Lancement des travaux du Comité scientifique des Rencontres Sectorielles dédiées au secteur de l’Agriculture

Monsieur Siaka Minayaha COULIBALY, Directeur de Cabinet du Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural (MINADER), a procédé au lancement des activités du comité scientifique dans le cadre des Rencontres Sectorielles, le mardi 19 septembre 2017, à l’Hôtel Tiama.

Lire la suite

Publicités

Comité technique de concertation : Etat et secteur privé planchent sur des préoccupations 

Le Comité de concertation Etat/ Secteur privé (CCESP) est inlassablement en quête d’une parfaite harmonie entre l’administration publique et le secteur privé. C’est toujours dans cette perspective que s’est tenue, hier, au Plateau, la deuxième réunion de l’année du Comité technique de concertation (CTC), qui est la première instance du CCESP.

Lire la suite

Redevances des droits d’auteurs : Signature d’un protocole d’accord entre le BURIDA et les faitières de l’industrie touristique dans le cadre des Travaux du Comité Technique de Concertation.

Suite à la mise à exécution depuis le  1er janvier 2017 de la perception de la redevance dite de  droits voisins par le Bureau Ivoirien des droits d’Auteurs ( BURIDA)  conformément aux dispositions de la loi numéro 2016-555 du 26 juillet 2016 relative au droit d’auteur et aux droits voisins et du décret n°2015-271 du 22 avril 2015 fixant les attributions, l’organisation et le fonctionnement du BURIDA,les faîtières de l’industrie touristique, à savoir la FENITOURCI et la FNIH-CI ont saisi le Comité Technique de Concertation.

Lire la suite

Edition N°13 du Twins Magazine

Twins magazine, dans cette treizième livraison, a décidé de lever le voile sur la politique industrielle de la Côte d’Ivoire.
C’est donc tout naturellement que la rédaction a associé “Goldfinger” afin qu’il nous dévoile sa feuille de route sur la question.
Laissons-nous aller à la lecture des pages qui suivent, pour nous imprégner de la finesse et du doigté de “Goldfinger” et de sa golden touch…Bonne lecture et à très bientôt.

PROCEDURE DE VERIFICATION DE LA CONFORMITE A DESTINATION DES PRODUITS IMPORTES


Pour toutes Observations, Préoccupations ou Suggestions sur l’activité économique en Côte d’Ivoire? Saisissez-nous en cliquant sur le logo SAISINE


Le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé (CCESP), à travers le Ministère du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME, vous informe de la possibilité offerte aux importateurs des marchandises de  bénéficier d’un contrôle à destination aux frontières, suite à l’évaluation de la première phase pilote du Programme de Vérification de la Conformité (VOC) aux Normes des marchandises, avant embarquement à destination de la Côte d’Ivoire

AUX FRONTIERES TERRESTRES:

Le contrôle  se déroulera suivant la procédure suivante :

1. concertant l’autorisation du contrôle à destination et de la procédure D41 (Permis d’examiner ou d’échantillonner) :

  • l’usager ou son Commissionnaire en Douane Agréé (CDA) renseigne le formulaire de demande d’autorisation de contrôle à destination et de la procédure D41 (Permis d’examiner ou d’échantillonner).
  • cette demande adressée au Directeur Général du Commerce Extérieur (DGCE) et au Chef du Bureau des Douanes, est accompagnée de documents suivants : (i) la fiche de déclaration à l’importation (FDI), (ii) la facture commerciale, (iii) les documents de transport, (iv) les documents se rapportant aux spécifications techniques du produit, des rapports d’analyses/tests de laboratoire si disponibles et (v) tout autre document pertinent concernant l’envoi.
  • la demande de contrôle à destination autorisée par le représentant du DGCE est soumise à la contre signature du Chef du Bureau des Douanes, qui vaut « Permis d’examiner ou d’échantillonner » les marchandises.
  • Puis, muni de cette double autorisation et des documents susvisés l’usager se rend au bureau frontière de Codinorm pour entamer les procédures d’obtention de son certificat de conformité.

2. concernant le traitement du dossier :

  • L’agent Codinorm procède à l’instruction et au traitement du dossier en réalisant d’abord une étude documentaire ainsi qu’une analyse risque.
  •  Ensuite, l’agent Codinorm accompagné des agents des Douanes et de l’usager ou le CDA, procède à une visite, qui consiste à l’inspection de la cargaison et donne lieu si nécessaire (en cas d’absence de rapports d’analyse) à un prélèvement d’échantillons pour des analyses à effectuer.
  • A la fin du processus de traitement par Codinorm, deux options se présentent :
  • si la conformité des marchandises est établie, un certificat de conformité est délivré par Codinorm à l’usager ou à son CDA.
  • Et en cas de non-conformité, une notification de refus est émise et le dossier est transmis à la DGCE pour la suite à donner conformément aux dispositions réglementaires en vigueur.

3. concernant le délai de traitement et coût :

  • le traitement du dossier par Codinorm se fera dans un délai de deux (02) heures à compter de la saisine de Codinorm.
  •  Les coûts applicables sont les mêmes que ceux applicables dans le cadre du contrôle avant embarquement et sont payables à Codinorm lors de l’instruction du dossier.

lire ou télécharger l’Avis N°307/MCIPPME/DGCE relatif à la voie terrestre


AUX FRONTIERES MARITIMES ET AERIENNES:

Le contrôle  se déroulera suivant la procédure suivante :

1. Concernant l’autorisation du contrôle à destination :

  • l’usager ou son Commissionnaire en Douane Agréé (CDA) adresse une demande motivée au Directeur Général du Commerce Extérieur (DGCE) accompagnée de documents suivants : (i) la fiche de déclaration à l’importation (FDI), (ii) la facture commerciale, (iii) les documents de transport, (iv) les documents se rapportant aux spécifications techniques du produit, des rapports d’analyses/tests de laboratoire si disponibles et (v) tout autre document pertinent concernant l’envoi.
  • Après analyse, le DGCE ou son représentant accorde soit une exemption exceptionnelle ou une autorisation de contrôle à destination.

2. Concernant la procédure D41 (Permis d’examiner ou d’échantillonner):

  • après autorisation du DGCE, une demande de permis d’examiner ou d’échantillonner (D 41) est introduite par l’usager auprès de la Direction d’Analyse des Risques, du Renseignement  et de la valeur des Douanes pour obtenir le visa pour la visite
  • la visite et l’inspection de la marchandise sont effectuées par les agents de CODINORM en présence de l’USAGER ou de son CDA après présentation du permis d’examiner et  peut nécessiter des prélèvements d’échantillons par CODINORM.

3. Concernant le traitement du dossier :

  • Codinorm procède au traitement du dossier par exploitation des documents et échantillons mis à sa disposition ;
  • A la fin de vérification, si la marchandise est conforme, un certificat de conformité est établi et transférer électroniquement dans le GUCE ; en cas de non-conformité, une notification de refus est émise et le dossier est transmis à la DGCE pour suite à donner conformément aux dispositions réglementaire en vigueur.

4. Concernant le délai de traitement et le coût :

  • le traitement du dossier par Codinorm se fera dans un délai maximum de 72 heures à compter de la visite de la marchandise.
  • Pour les cargaisons des produits alimentaires ne disposant de rapports d’analyses ou de documents qualité, le délai d’instruction est de 7 jours maximum à compter de la date de visite de la marchandise.
  •  Les coûts sont les mêmes que ceux applicables dans le cadre du contrôle avant embarquement et sont payables à Codinorm avant la réalisation de la visite.

Il est à préciser que chaque importateur ne peut recourir à cette procédure que deux (02) fois dans l’année.

lire ou télécharger l’Avis N°306/MCIPPME/DGCE relatif aux voies maritime et aérienne

Pour toute information complémentaire, merci de joindre la Direction Générale du Commerce Extérieur (DGCE)  du Ministère du Commerce de l’Industrie et de la Promotion des PME  (MCIPPME) au Tél : (225) 20 21 13  24


Pour toutes Observations, Préoccupations ou Suggestions sur l’activité économique en Côte d’Ivoire? Saisissez-nous en cliquant sur le logo SAISINE


Le Secrétaire Exécutif

Mariam FADIGA FOFANA

 ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / +225 20 221 125 – +225 20 242 056(057) / ccesp@aviso.ci

SIMPLIFICATION DE LA PROCEDURE DE TRAITEMENT DES DOSSIERS RELATIFS A L’EVALUATION ENVIRONNEMENTALE (PROTOCOLE D’ACCORD ANDE – CEPICI).


Pour toutes Observations, Préoccupations ou Suggestions sur l’activité économique en Côte d’Ivoire? Saisissez-nous en cliquant sur le logo SAISINE


Le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé, à travers l’Agence Nationale pour le Développement de l’Environnement (ANDE), porte à votre connaissance, qu’a été signé, à l’occasion d’une cérémonie organisée le 6 mai 2019, un protocole d’accord entre l’ANDE et le Centre de Promotion des Investissements en Côte d’Ivoire (CEPICI).

Ce protocole d’accord a pour objet l’adoption d’un mode opératoire de facilitation du traitement des dossiers entre l’ANDE et le CEPICI, dans le cadre de l’octroi d’agrément à l’investissement des Projets soumis à Evaluation Environnementale.

L’objectif principal est de simplifier les procédures et les délais de traitement de dossiers relatifs à l’évaluation environnementale et de contribuer ainsi aux réformes en cours pour l’amélioration du climat des affaires en Côte d’Ivoire.

La procédure simplifiée concerne les activités et les délais suivants :

  • la réception du dossier du promoteur par le CEPICI ;
  • la saisine de l’ANDE (3 jours) ;
  • la validation des TDRs (7 jours) ;
  • l’organisation de l’Enquête Publique (EP) (15 jours) ;
  • l’examen Technique des rapports en commission interministériel (7 jours) ;
  • la prise de l’arrêté d’approbation par le Ministre chargé de l’Environnement.

Elle précède les activités de contrôle que sont :

  • le suivi Environnemental et Social (2 à 3 fois) durant les deux (2) ans ;
  • l’audit Environnemental, tous les trois (3) ans.

Pour toute information complémentaire, merci de joindre l’Agence Nationale pour le Développement de l’Environnement (ANDE) au(225) 22 41 17 04.


Pour toutes Observations, Préoccupations ou Suggestions sur l’activité économique en Côte d’Ivoire? Saisissez-nous en cliquant sur le logo SAISINE


Le Secrétaire Exécutif

Mariam FADIGA FOFANA

 ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / +225 20 221 125 – +225 20 242 056(057) / ccesp@aviso.ci

SALON INTERNATIONAL DU TOURISME D’ABIDJAN (SITA) 2019.


Pour toutes Observations, Préoccupations ou Suggestions sur l’activité économique en Côte d’Ivoire? Saisissez-nous en cliquant sur le logo SAISINE


Le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé, à travers le Ministère du Tourisme et des Loisirs, vous informe de la tenue, du 27 avril au 1er  mai 2019, au Boulevard de l’Aéroport d’Abidjan, de la 9ème édition du Salon International du Tourisme d’Abidjan (SITA).

Pour le Ministre ivoirien du Tourisme, le SITA 2019, articulé autour du thème « Synergie du tourisme en Afrique, une force économique », était une occasion pour les pays africains de démontrer leur capacité à créer ensemble des événements de dimension sous régionale et internationale.

Selon le Ministre Siandou FOFANA, Le SITA est le plus grand événement africain du secteur du tourisme, destiné à rencontrer des professionnels du secteur et à mener des affaires.

Grâce à ses réseaux, à sa portée mondiale inégalée en Afrique, le SITA crée des opportunités personnelles et professionnelles, offrant aux clients, des contacts, du contenu et des communautés de qualité.

Pendant 5 jours et sur 45.000m², le SITA a réuni les plus grands noms du Tourisme africain et outre Atlantique.

Aujourd’hui, avec la mise en œuvre d’une stratégie articulée en neuf projets et neuf réformes, le SITA facilitera la mobilisation de 3 200 milliards de FCFA d’investissements publics et privés.

Le SITA devra permettre à la Côte d’Ivoire d’être la 5ème destination touristique africaine avec 5 millions de touristes internationaux à l’horizon 2025.

Dans cette dynamique, le Ministre a rappelé les performances de la Côte d’Ivoire, notamment le flux touristique qui est passé de 3 083 246 en 2016 à 3 938 972 en 2018, soit une croissance de 22%, générant des recettes de 1 114 milliards de FCFA.

Le Ministre burkinabè de la Culture, des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango, était présent à cet important rendez-vous touristique avec un parterre de personnalités représentant une trentaine de pays hôtes.

Pour toute information complémentaire, merci de joindre le ministère du Tourisme et des Loisirs, au +225 20 25 16 03 | +225 20 25 16 02, le Service Commercial : b.aman@sita.ci et la Communication :   ib_kane@yahoo.


Pour toutes Observations, Préoccupations ou Suggestions sur l’activité économique en Côte d’Ivoire? Saisissez-nous en cliquant sur le logo SAISINE


Le Secrétaire Exécutif

Mariam FADIGA FOFANA

 ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / +225 20 221 125 – +225 20 242 056(057) / ccesp@aviso.ci

LANCEMENT DU CLUB EQUITY POUR L’AMELIORATION DE L’ACCES DES PME AU FINANCEMENT.


Pour toutes Observations, Préoccupations ou Suggestions sur l’activité économique en Côte d’Ivoire? Saisissez-nous en cliquant sur le logo SAISINE


Le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé, à travers la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire (CCI-CI), vous informe qu’à l’occasion d’une cérémonie organisée le 30 avril 2019, il a été procédé au lancement de l’initiative dénommée Club Equity.

L’initiative de la CCI-CI s’inscrit dans la mise en œuvre de son plan de mandature 2016-2022 et cadre avec le pilier n°1 d’amélioration de l’accès au financement et aux marchés du Programme Phoenix, qui promeut les sources alternatives comme l’une des solutions susceptibles d’aider les PME à faire face à leurs besoins de financement.

Le Club Equity est le fruit d’un partenariat de la CCI-CI avec le Cabinet Deloitte et l’Association Ivoirienne des Investisseurs en Capital (A2IC) et se présente comme une plateforme de rencontre entre les fonds d’investissements, les Cabinets-conseil, les structures de financement spécialisées et les PME, dans le but ultime de promouvoir l’utilisation du Capital-Investissement comme levier de croissance durable des entreprises.

L’adhésion au club permet de renforcer l’attractivité des PME vis-à-vis des fonds d’investissements en Capital à travers une série d’activités notamment :

–           des sessions de renforcement des capacités;

–           des ateliers d’information;

–           des journées dédiées aux fonds d’investissements;

–           des rencontres d’affaires;

–           des audit-diagnostics des PME.

Pour toute information complémentaire, merci de joindre la Direction de l’Appui aux Entreprises et de la Promotion du Secteur Privé de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire aux contacts suivants:
Tel : +225 20 33 16 00 
Fax : +225 20 30 43 42 
E-mail : info@cci.ci


Pour toutes Observations, Préoccupations ou Suggestions sur l’activité économique en Côte d’Ivoire? Saisissez-nous en cliquant sur le logo SAISINE


Le Secrétaire Exécutif

Mariam FADIGA FOFANA

 ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / +225 20 221 125 – +225 20 242 056(057) / ccesp@aviso.ci

RENTREE 2019 DE L’APBEFCI


Pour toutes Observations, Préoccupations ou Suggestions sur l’activité économique en Côte d’Ivoire? Saisissez-nous en cliquant sur le logo SAISINE


Le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé (SE-CCESP) vous informe que, ce Jeudi 25 Avril 2019, l’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers de Côte d’Ivoire (APBEF-CI) a effectué sa rentrée officielle 2019.

Cette rencontre a été marquée par la présentation du bilan 2018 et des perspectives 2019.

1- Le bilan 2018 s’articule autour du:

a- Paysage bancaire, composé de :

  • 27 Banques et 02 Etablissements financiers ;
  • 622agences de banques ;
  • 8 699 agents de banques.

b-  Niveau de bancarisation et de la performance de l’industrie bancaire, se traduisant par :

  • Une dynamique de bancarisation soutenue avec un taux de bancarisation au sens strict en 2018 autour de 19,07 %, soit une progression annuelle de 2 % ;
  •  Une progression annuelle des dépôts de 14 % en moyenne se situant à 8347 milliards en 2018 ;
  •  Une croissance continue du crédit à l’économie se situant à 7056 milliards de FCFA, soit une progression moyenne annuelle de 18% ; 

2- Les perspectives pour l’année 2019 portent, entre autres, sur :

  • l’organisation de campagnes de tests sur l’interopérabilité;
  • le suivi des stratégies régionales et nationales d‘inclusion financière ;
  • l’élaboration d’une matrice d’informations comptables ;
  • la mise en place d’un cadre de concertation BCEAO-APB ;
  • la formation sur reflexes de sécurité en milieu bancaire;
  • la gestion de risque sécuritaire ;
  • la réalisation de l’étude sur le Plan Comptable Bancaire révisé ;
  • la promotion de la fonction de conformité bancaire ;
  • la poursuite de l’enquête salariale KORN FERRY ou HAY GROUP ;
  • l’élaboration d’une charte pour un crédit responsable.

Pour toute information complémentaire, merci de contacter l’ APBEF CI, aux contacts suivants : Tél : 20 32 20 08 ;  Email : infos@apbefci.org / www.apbef-ci.net


Pour toutes Observations, Préoccupations ou Suggestions sur l’activité économique en Côte d’Ivoire? Saisissez-nous en cliquant sur le logo SAISINE


Le Secrétaire Exécutif

Mariam FADIGA FOFANA

 ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / +225 20 221 125 – +225 20 242 056(057) / ccesp@aviso.ci

BILAN 2018 DE L’ASACI


Pour toutes Observations, Préoccupations ou Suggestions sur l’activité économique en Côte d’Ivoire? Saisissez-nous en cliquant sur le logo SAISINE


L’Association des Sociétés d’Assurances de Côte d’Ivoire (ASACI), vous informe que s’est tenue, le 16 avril 2019, l’Assemblée Générale Ordinaire, présentant le bilan de l’exercice clos au 31 décembre 2018, du secteur des assurances.

Ce bilan s’articule autour :

1 – de la configuration du marché des assurances avec :

  • Trente-trois (33) sociétés d’assurances (dont 22 sociétés non vie et 11 sociétés vie) ont animé le Marché. A noter que « La Loyale » n’est plus sous administration provisoire ;
  • Quatre (04) sociétés de réassurance ;
  • Un (1) fonds de garantie ;
  • La CNPS

2 – du chiffre d’affaires des sociétés d’assurance, estimé à 360 Milliards 100 Millions FCFA contre 329 Milliards 200 Millions FCFA au 31 décembre 2017 (soit un taux de croissance de 9%) répartis comme suit :

  • 205 Milliards 600 Millions FCFA pour l’Assurance non vie contre 179 Milliards 400 Millions pour 2017 (soit un taux de croissance de 14,6%). Cette croissance est essentiellement portée par les assurances « auto » à 33,61% et par les assurances « santé et autres dommages aux biens » à 32,68% ;
  • 154 Milliards 600 Millions FCFA pour l’Assurance vie, contre 149 Milliards 800 Millions en 2017 (soit un taux de croissance de 3,2%). Cette hausse est essentiellement portée par les contrats d’Epargne à hauteur de 88 Milliards 200 Millions, soit une proportion de 57%.

3 – Des prestations payées des prestations payées chiffrées à 186 Milliards 600 Millions FCFA contre 168 Milliards 300 Millions en 2017 (soit un taux de croissance de 10,8 %), décomposés en :

  • 95 Milliards 300 Millions de prestations payées en Assurance Non Vie soit 51% des prestations payées ;
  • 91 Milliards 300 Millions FCFA de prestations payées en Assurance vie soit 49% des prestations payées ;

Pour toute information complémentaire, merci de joindre l’ASACI aux contacts suivants :

Tel : (225) 22 48 81 27 —  Fax.: (225) 22 48 81 07 — Email: asaci@aviso.ci


Pour toutes Observations, Préoccupations ou Suggestions sur l’activité économique en Côte d’Ivoire? Saisissez-nous en cliquant sur le logo SAISINE


Le Secrétaire Exécutif

Mariam FADIGA FOFANA

 ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / +225 20 221 125 – +225 20 242 056(057) / ccesp@aviso.ci

SITUATION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DE LA CÔTE D’IVOIRE A FIN DECEMBRE 2018.


Pour toutes Observations, Préoccupations ou Suggestions sur l’activité économique en Côte d’Ivoire? Saisissez-nous en cliquant sur le logo SAISINE


 Le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé, à travers la Direction Générale de l’Economie (DGE), porte à votre connaissance les points clés de la note de conjoncture sur la situation économique et financière à fin décembre 2018.

La situation économique et financière à fin décembre 2018 est marquée par une hausse générale des principaux agrégats, comparativement à ceux de la période de 2017.

Ainsi, comparativement à 2017 :

1- le secteur primaire

enregistre  une hausse des productions de café (+ 269 %),  de cacao (+ 3,9% ), de palmier huile (+18,5% ), de caoutchouc naturel (+ 2,9 %), d’anacarde (+ 7 %), de coton (+ 9,7%),  et un repli des productions de l’ananas (-4,6 %) , de  la banane dessert (- 2,5%)  et du sucre ( -2,6%) ;

2 – le secteur secondaire

est marquée par la  hausse de l’indice de la production industrielle (+ 4,2%) grâce notamment au secteur manufacturier (+5,6%),  à la branche électricité gaz et eau (+1, 3%) et  le  dynamisme du secteur du BTP (+16,4 %) ;

3 – le secteur tertiaire

présente une évolution favorable des principales composante, notamment l’indice du chiffre d’affaires du commerce de détail (+8,9%),  le nombre de passagers commerciaux  du transport aérien (+ 4,9%),  le volume global de trafic de marchandises du transport maritime (+4,3 %), la consommation des carburants, gasoil et super (+12,9%), le trafic global de marchandises dans le ferroviaire (+16,2%), le nombre d’ établissements hôteliers (+ 27,8%) , le nombre de touristes (+ 70 %), le chiffre d’affaires du trafic «  voix et sms » pour les télécoms (+5,3%) et une maîtrise de  l’inflation (0,4 %) ;

le marché du travail

s’illustre avec une création nette de  100795 emplois  soit une hausse de 5,3% sur un an dans le secteur formel  répartis comme suit : 88,5 % au privé et  11,5% au public 

les finances publiques

indiquent un excédent des recettes fiscales de l’ordre de 193 milliards de FCFA soit une progression de 5,58 % 

les échanges extérieurs de marchandises

en commerce spécial et hors biens exceptionnels sont marqués par une hausse en valeur  de 14,2% des importations et une contraction de 6% des exportations ;

la Situation monétaire et le marché boursier

connaissent, d’une part, une progression de 13,4% de la masse monétaire qui atteint 9723,7 milliards et d’autre part, un fléchissement de la capitalisation boursière (-15,6%) et  des indices de références du marché boursier (- 15,1%) pour la BRVM 10 et -18,6% pour la BRVM composite).

Pour toute information complémentaire, merci de joindre la Direction Générale de l’Economie: Tél : 20 20 09 09 / 20 20 09 03.


Pour toutes Observations, Préoccupations ou Suggestions sur l’activité économique en Côte d’Ivoire? Saisissez-nous en cliquant sur le logo SAISINE


Le Secrétaire Exécutif

Mariam FADIGA FOFANA

 ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / +225 20 221 125 – +225 20 242 056(057) / ccesp@aviso.ci

TWINS MAGAZINE N° 19_ve


Pour toutes Observations, Préoccupations ou Suggestions sur l’activité économique en Côte d’Ivoire? Saisissez-nous en cliquant sur le logo SAISINE


Pour toute information complémentaire, merci de joindre le Comité de Concertation Etat Secteur Privé aux contacts en bas de page.


Pour toutes Observations, Préoccupations ou Suggestions sur l’activité économique en Côte d’Ivoire? Saisissez-nous en cliquant sur le logo SAISINE


Le Secrétaire Exécutif

Mariam FADIGA FOFANA

 ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / +225 20 221 125 – +225 20 242 056(057) / ccesp@aviso.ci