MESURES FISCALES INCITATIVES SPECIFIQUES AUX INVESTISSEMENTS REALISES DANS LE SECTEUR DE LA TRANSFORMATION AGRICOLE.

 

Pour toutes Observations, Préoccupations ou Suggestions sur l’activité économique en Côte d’Ivoire? Saisissez-nous en cliquant sur le Mégaphone


Le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé, à travers la Direction Générale des Impôts (DGI), met à votre disposition une synthèse de l’ordonnance N°2019-587 du 03 juillet 2019, instituant des mesures fiscales incitatives dans le secteur de la transformation de l’anacarde.

Ces mesures concernent 

1.Les exonérations

Les exonérations concernent les entreprises en phase d’implantation ainsi que celles en phase d’exploitation. Elles portent sur :

  • les Droits de douanes et de TVA sur les équipements, les lots de pièces de rechange acquis localement ou importés durant une période de quatre ans ;
  • les Droits de douanes et de TVA sur les services, les frais d’étude, de suivi, l’assistance et les frais de montage de dossier sur la même période de quatre ans.

2.Les crédits d’impôt

Les crédits d’impôt concernent les investissements au titre du développement d’activité ou du renouvellement des lignes de production.

Ce crédit d’impôt est imputable jusqu’à remboursement total dans la limite d’une période ne pouvant excéder dix ans et spécifiquement par type d’entreprises en fonction des  zones économiques :

  • pour les grandes entreprises (zone A : 25% ; zone B : 35% ; zone C : 50%) ;
  • pour les PME (zone A : 37,5% ; zone B : 52,5% ; zone C : 75%).

Un crédit d’impôt additionnel est accordé à tout investisseur qui ouvre son capital social à hauteur 40% minimum à des investisseurs nationaux.

Pour toute information complémentaire, merci de joindre la Direction Générale des Impôts (Tél : 20 21 10 90 / 20 21 90 81 / 20 21 71 08).


Le Secrétaire Exécutif

Mariam FADIGA FOFANA


 ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / 225 20 221 125 – +225 20 242 056(057) / comiteconcertation@yahoo.fr

Comité technique de concertation : Etat et secteur privé planchent sur des préoccupations 

Le Comité de concertation Etat/ Secteur privé (CCESP) est inlassablement en quête d’une parfaite harmonie entre l’administration publique et le secteur privé. C’est toujours dans cette perspective que s’est tenue, hier, au Plateau, la deuxième réunion de l’année du Comité technique de concertation (CTC), qui est la première instance du CCESP.

Lire la suite

Redevances des droits d’auteurs : Signature d’un protocole d’accord entre le BURIDA et les faitières de l’industrie touristique dans le cadre des Travaux du Comité Technique de Concertation.

Suite à la mise à exécution depuis le  1er janvier 2017 de la perception de la redevance dite de  droits voisins par le Bureau Ivoirien des droits d’Auteurs ( BURIDA)  conformément aux dispositions de la loi numéro 2016-555 du 26 juillet 2016 relative au droit d’auteur et aux droits voisins et du décret n°2015-271 du 22 avril 2015 fixant les attributions, l’organisation et le fonctionnement du BURIDA,les faîtières de l’industrie touristique, à savoir la FENITOURCI et la FNIH-CI ont saisi le Comité Technique de Concertation.

Lire la suite

Edition N°13 du Twins Magazine

Twins magazine, dans cette treizième livraison, a décidé de lever le voile sur la politique industrielle de la Côte d’Ivoire.
C’est donc tout naturellement que la rédaction a associé “Goldfinger” afin qu’il nous dévoile sa feuille de route sur la question.
Laissons-nous aller à la lecture des pages qui suivent, pour nous imprégner de la finesse et du doigté de “Goldfinger” et de sa golden touch…Bonne lecture et à très bientôt.

LANCEMENT OFFICIEL DES PHASES TRANSITOIRES DES FONDS DE SOUTIEN AUX ENTREPRISES  IMPACTEES PAR LE COVID-19.

Le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation État /Secteur Privé, à travers le Ministère de l’Économie et des Finances, porte à votre connaissance qu’il s’est tenu, le jeudi 14 mai 2020, à la Primature, la cérémonie officielle de lancement des phases transitoires des Fonds de Soutien aux entreprises, sous la Présidence du Ministre d’État, Ministre de la Défense, assurant l’intérim du Premier Ministre.

Pour rappel, présentant le Plan de Soutien Économique, Social et Humanitaire du Gouvernement, le Premier Ministre avait annoncé, le 31 mars 2020, la mise en place de quatre fonds. Ce sont :

  • le Fonds de Soutien aux Grandes Entreprises ;
  • le Fonds de Soutien aux PME ;
  • le Fonds de soutien au Secteur Informel ;
  • le Fonds de Solidarité.

Dans l’attente de leur pleine opérationnalisation, des dispositions transitoires ont été arrêtées à l’endroit des bénéficiaires des trois premiers fonds cités et se résument comme suit :

1- Au titre du Fonds de Soutien aux Grandes Entreprises dont le montant de la phase transitoire est fixé à 10 milliards de F CFA, soit 10% du fonds initial

  • Conditions : (i) Être une entreprise de droit ivoirien réalisant un chiffre d’affaires supérieur à un milliard de FCFA sur trois exercices successifs (2017,2018 et 2019), (ii) être en activité depuis au moins deux années fiscales, (iii) être une entreprise dont les activités ont été impactées négativement par la Covid 19, avec une perte réelle de 30 % de chiffres d’affaires, (iv) être à jour de ses déclarations fiscales et sociales au 31 janvier 2020 ;
  • Nature de l’aide : Prêts directs d’un montant maximum de 500 millions de FCFA au taux d’intérêt de 3% maximum sur une période de 18 à 36 mois avec un différé de 8 mois ;
  • Durée du traitement des dossiers : Dix (10) jours maximum.

 

2- Au titre du Fonds de Soutien aux PME dont le montant de la phase transitoire est fixé à 15 milliards de FCFA soit 10% du fonds initial

  • Conditions : (i) Être une entreprise de droit ivoirien réalisant un chiffre d’affaires maximum d’un milliards de FCFA sur trois exercices successifs (2017,2018 et 2019), (ii) être en activité depuis au moins deux années fiscales, (iii) être une entreprise dont les activités ont été impactées négativement par la Covid 19 avec une perte réelle de 30 % de chiffres d’affaires, (iv) être à jour de ses déclarations fiscales et sociales au 31 janvier 2020,(v) fournir un plan de continuité des activités ;
  • Nature de l’aide:

– pour les micro-entreprises : subvention de 500.000 FCFA ;

– pour les petites et moyennes entreprises : prêts à taux 0 % et à taux réduit de 2,5% sur une période de 18 à 36 mois avec un différé de 8 mois ;

  • Durée du traitement des dossiers : Dix (10) jours maximum.

 

3- Au titre du Fonds de Soutien au Secteur Informel dont le montant de la phase transitoire est fixé à 10 milliards de FCFA soit 10% du fonds initial

  •  Conditions : (i) Être un acteur du secteur informel négativement impactés par la pandémie de la COVID 19 en particulier les restaurants, les bars et autres lieux de spectacle, les salons de coiffure et de couture, le transport… ; (ii) justifier le paiement de taxes et prouver l’existence de l’activité avant la pandémie ; (iii) avoir un plan viable de maintien ou de relance de l’activité ;
  • Nature de l’aide : Subvention de 300.000 FCFA maximum.

Les personnes ou entreprises désireuses de bénéficier de ces fonds sont priées de se faire enregistrer sur les liens suivants :

  • Fonds de Soutien aux Grandes Entreprises : fsge.gouv.ci
  • Fonds de Soutien aux PME    : fspmeagencecipme.ci
  • Fonds de Soutien au Secteur Informel : en cours de finalisation.

Pour toute information complémentaire, merci de joindre la Cellule de Veille, d’écoute et d’Informations Économiques aux contacts suivants : 20 221 125 / 0731 8888 / 0735 8080.


Le Secrétaire Exécutif

Mariam FADIGA FOFANA


 ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / +225 20 221 125 – comiteconcertation@yahoo.fr 

CORONAVIRUS : Mesures de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) en faveur des institutions de microfinances (IMF) affectées par la pandémie du COVID-19.

Le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé, à travers la  BCEAO,  présente les mesures en faveur des institutions de microfinances affectées par la pandémie du COVID-19,  à travers l’avis N° 008 – 04 – 2020 en date du 27 avril 2020.

Ainsi, cette disposition permet aux IMF d’/de : 

  1. accorder à leur clientèle affectée par les effets de la pandémie et qui le sollicite, un report d’échéances sur leurs prêts, pour une durée de trois mois renouvelable une fois, sans charge d’intérêt, ni frais, ni pénalités de retard ;
  2. transmettre à la Banque Centrale les informations relatives aux reports des échéances à l’adresse soutien-sfd@bceao.int

La BCEAO prendra, au besoin, les décisions appropriées afin d’apprécier les implications de ces mesures sur la comptabilité des IMF;

La BCEAO admettra les concours accordés aux dispositions de l’avis N° 005 – 04 – 2020 relatif au report des échéances des créances des établissements de crédit affectés par la pandémie du COVID-19 ;

Pour toute information complémentaire, merci de joindre la Direction Nationale de la BCEAO  aux contacts suivants : Téléphone : 00 225 20 20 85 00 / Télécopie : 00 225 20 22 00 40


Le Secrétaire Exécutif

Mariam FADIGA FOFANA


 ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / +225 20 221 125 / comiteconcertation@yahoo.fr

 

PARUTION TWINS MAGAZINE N°21.


Pour une prise en charge de vos préoccupations en rapport avec l’Administration Publique, avoir des informations ou faire des propositions pour une amélioration de l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire? Saisissez le CCESP via

 LA VOIX DE L’OPERATEUR


Le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé (SE-CCESP), vous informe de la parution du vingt et unième numéro de son magazine d’informations économiques « TWINS ».

Édité en français et en anglais, le N°21 de TWINS vous propose :

  • « A LA UNE », le secteur des Infrastructures;
  • « ACTU », avec la Direction Générale  des Impôts qui réalise un taux de recouvrement de 96% en 2019 ; Et le démarrage des travaux de construction du terminal céréalier au Port Autonome d’Abidjan;
  •  « TWINS EVENT » avec l’ouverture officielle des travaux de la 100ème réunion du Conseil International de l’Organisation Internationale du Cacao (ICCO) ;
  •  « A LA RENCONTRE DE… » Mme Alimata KONE, Secrétaire Permanent du CN FEM en Côte d’Ivoire, qui a été élue au Programme de Sécurité Alimentaire et de Restauration des sols ;
  •  « FOCUS SUR LE CCESP » avec la reprise des rencontres du Comité Technique de Concertation (CTC) ;
  • « GRAND ANGLE » pour l’environnement des affaires et le développement des entreprises à la « CGECI ACADEMY 2019 »;
  • « LUCARNE » sur la 5ème édition du Salon International de l’Agriculture et des Ressources Animales (SARA 2019) ; 
  • « TOUT SUR » avec l’ONCE et les professionnels qui proposent des solutions à la compétitivité de la filière banane dessert ;
  •  « ENVIRONNEMENT DES AFFAIRES » avec le renforcement de l’Etat dans les services sociaux de base, l’engagement du Gouvernement à la restauration du couvert forestier,  l’appui de l’Etat pour sauver la BHCI, et son engagement à l’initiative PGO ;
  • « SANTE DE L’ECONOMIE » portant sur les chiffres marquants du plan social  du gouvernement (PS GOUV) 2019-2020.

Le magazine « TWINS » est gratuit et disponible au SE-CCESP. Pour toute contribution et information complémentaire, merci de joindre le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé aux contacts en bas de page.


Le Secrétaire Exécutif

Mariam FADIGA FOFANA


ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / 225 20 221 125 / comiteconcertation@yahoo.fr

LA CAISSE DES DEPOTS ET DES CONSIGNATIONS DE COTE D’IVOIRE (CDC-CI).


Pour une prise en charge de vos préoccupations en rapport avec l’Administration Publique, avoir des informations ou faire des propositions pour une amélioration de l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire? Saisissez le CCESP via

 LA VOIX DE L’OPERATEUR


Le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé, à travers la Caisse des Dépôts et des Consignations de Côte d’Ivoire (CDC – CI), vous présente l’organisation et le fonctionnement de la CDC-CI.

1 – De par son statut juridique, la CDC-CI est un établissement financier public jouissant d’une personnalité juridique et d’une autonomie financière, créée par la loi n°2018-574 du13 juin 2018.

2- La CDC-C Ia pour missions principales la mobilisation et de la gestion sécurisée des fonds publics et privés. A ce titre, la CDC-CI joue un rôle d’investisseur public, à travers son expertise en ingénierie financière et ses partenaires dans l’environnement bancaire et financier.

3- Au niveau de sa gouvernance, la CDC-CI est dotée d’une commission de surveillance et d’une Direction Générale

4- Les activités de la CDC-CI sont soumises au contrôle de (s):

  • la Commission de Surveillance ;
  • Commissaires aux Comptes Indépendants ;
  • l’Inspection Générale de l’Etat ;
  • la Cour des Comptes.

5- Les partenaires au quotidien de la CDC-CI sont :

  • Au titre de la mobilisation des ressources :
    • les professions juridiques ;
    • les concessionnaires de services publics
    • les institutions de prévoyance sociale ;
    • les sociétés et caisses mutualistes ;
    • les banques, assurances et microfinances ;
    • les Sociétés de Gestion et d’Intermédiation 
  • Au titre des investisseurs :
    • les Très Petites Entreprises et Petites et Moyennes Entreprises ;
    • les opérateurs de l’immobilier ;
    • les opérateurs et acteurs des projets structurants ;
    • les collectivités territoriales ;
    • les entreprises spécialisées dans l’énergie renouvelable ;
    • les établissements bancaires financiers publics et privés ;
    • les institutions financières et de développement ;

6- Les clients de la CDC-CI sont composés des acteurs desprofessions juridiques et des Organismes et Fonds qui y sont tenus par la loi qui le demande ou par convention.

7- Les ressources financières de la CDC-CI sont constituées :

  • des produits générés par les activités qu’elle mène ;
  • des ressources qu’elle mobilise sur les marchés financiers ;
  • des résultats comptables bénéficiaires qui lui sont affectés ;
  • de toutes autres ressources mises à sa disposition dont la dotation initiale de l’Etat.

Pour toute information complémentaire, merci de joindre la Direction Générale de la CDC-CI au Tél : +225 20 23 88 00 (01-02-03-04) / Cel : +225 08 93 05 73 / +225 07 78 49 48.


Le Secrétaire Exécutif

Mariam FADIGA FOFANA


ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / 225 20 221 125 / comiteconcertation@yahoo.fr

SITUATION DES OPERATIONS DE PASSATION DES MARCHES PUBLICS A FIN DECEMBRE 2019.

Pour une prise en charge de vos préoccupations en rapport avec l’Administration Publique, avoir des informations ou faire des propositions pour une amélioration de l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire? Saisissez le CCESP via

 LA VOIX DE L’OPERATEUR


Le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé (SE-CCESP), à travers le Secrétariat d’Etat auprès du Premier Ministre chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat, met à votre disposition les informations sur la situation des opérations de passation des marchés publics à décembre 2019, adoptée en Conseil des Ministres.

Ainsi, à  fin décembre 2019, le montant des marchés approuvés s’élève à 1 331,8 milliards de FCFA contre 1 189,7milliards de FCFA en 2018, soit une hausse de 11,9% pour 5 271 marchés (en nombre) approuvéscontre 4 835 en 2018, soit une hausse de 9%.

La valeur totale des marchés publics approuvés est répartie comme suit :

  • les procédures concurrentielles, regroupant les appels d’offres ouverts et les appels d’offres restreints, représentent 73,1% des marchés approuvés en 2019;
  • les procédures non concurrentielles (marchés de gré à gré, avenants, conventions et lettres de commande valant marchés), représentent 24,6% du montant des marchés approuvés en 2019;
  • les marchés de gré à gré représentent 7,4% du montant des marchés approuvés en 2019 contre 10,2% en 2018, soit une baisse de 2,8 points ;
  • la part des marchés attribués aux petites et moyennes entreprises (PME) est passée de 19,1% en 2018 à 40,2% en 2019, soit une hausse de 21,1 points.

Le délai moyen de passation des marchés (du traitement du dossier d’appel d’offre à la notification de l’approbation du marché) a baissé, passant de 97,3 jours en 2018 à 95,4 jours en 2019, soit une baissede 1,9 jour.

Afin de renforcer la transparence et l’efficacité des opérations de passation des marchés, un nouveau Code a été adopté à travers l’ordonnance n°2019-679 du 24 juillet 2019 portant Code des marchés publics.

Pour toute information complémentaire, merci de joindre la Direction Générale du Budget et des Finances (DGBF) aux contacts suivants :Tél : 20 21 63 61  / Fax : 20 21 26 18


Le Secrétaire Exécutif

Mariam FADIGA FOFANA


ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / 225 20 221 125 / comiteconcertation@yahoo.fr

1ER FORUM MONDIAL DE L’ORGANISATION MONDIALE DU TOURISME SUR L’INVESTISSEMENT TOURISTIQUE EN AFRIQUE.

Pour une prise en charge de vos préoccupations en rapport avec l’Administration Publique, avoir des informations ou faire des propositions pour une amélioration de l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire? Saisissez le CCESP via

 LA VOIX DE L’OPERATEUR


Le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé, à travers le Ministère du Tourisme et des loisirs, vous informe que s’est tenu à Abidjan du 20 au 22 février 2020, le 1er forum Mondial de l’Organisation Mondiale du Tourisme sur l’Investissement Touristique en Afrique autour du thème « Investir dans le Tourisme en Afrique ».   

Ce forum, articulé autour de conférences ministérielles, panels et échanges B to B animées par des personnalités de haut niveau, visait les objectifs suivants :

  • être une  plateforme de partage de bonnes pratiques entre les acteurs du tourisme ;
  • promouvoir les investissements par le développement et la valorisation du tourisme sur le continent ;
  • bâtir un réseau mondial des investisseurs dans le domaine du tourisme ;
  • mutualiser les ressources et intelligences aux fins de permettre au continent de rattraper le retard qu’il accuse par rapport aux pays de l’OCDE et de l’Asie du Sud Est ;
  • Travailler avec plus de 200 investisseurs à travers la mise en ligne des projets.

Au Titre des recommandations du forum, on a enregistré :

  • la création du Fonds Panafricain du Tourisme ;
  • l’amélioration de l’image de l’Afrique ;
  • la facilitation de la circulation des personnes et de biens afin de développer davantage le tourisme africain ;
  • l’élaboration d’un plan décennal au niveau de la CEDEAO afin de renforcer la convergence des stratégies nationales.

Au titre du Bilan du Forum, on retient :

  • 22 projets publics  présentés par 09 pays ;
  • 140 porteurs de projets enregistrés ;
  • 1320 milliards d’intentions d’investissements enregistrés lors des sessions B to B ;
  • 34 investisseurs africains et européens enregistrés ;
  • 793 participants issus de (tours opérateurs, bailleurs multilatéraux, fonds d’investissements, professionnels de voyages, compagnies aériennes, constructeurs immobiliers….).

Pour toute information complémentaire, merci de joindre le Cabinet du Ministère du Tourisme et des Loisirs, aux contacts suivants Tél : 20 33 89 64.


Le Secrétaire Exécutif

Mariam FADIGA FOFANA


ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / 225 20 221 125 / comiteconcertation@yahoo.fr

LANCEMENT OFFICIEL DU NOUVEAU CODE DES MARCHES PUBLICS.

Pour une prise en charge de vos préoccupations en rapport avec l’Administration Publique, avoir des informations ou faire des propositions pour une amélioration de l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire? Saisissez le CCESP via LA VOIX DE L’OPERATEUR


Le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé, à travers le Ministère  auprès du Premier Ministre chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat, vous informe que le nouveau code des marchés publics a été officiellement lancé le jeudi 30 janvier 2020.

Les dispositions du nouveau code des marchés publics découlent de l’ordonnance n°2019-679 du 24 juillet 2019 et viennent amender celles du décret n°2009-259 du 06 aout 2009 portant code des marchés publics.

Elles renforcent la transparence et l’efficacité du système des marchés publics à travers de multiples innovations, notamment :

  • la mise en place d’un comité d’évaluation au sein de la Commission d’Ouverture des plis et de Jugement des Offres (COJO) ;
  • l’attribution du marché qui se fait désormais sur la base de critères économiques, financiers et techniques, et le cas échéant, de capacité en matière de gestion environnementale à mentionner dans le dossier d’appel d’offres, afin de déterminer l’offre conforme évaluée économiquement la plus avantageuse ;
  • l’introduction de dispositions définissant les achats publics durables ainsi que des dispositions intégrant la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) comme critère d’attribution des marchés publics ;
  • le retrait des délégations de service public (DSP) du Code des marchés publics, qui sont désormais considérées comme des contrats de partenariats public-privé ;
  • l’introduction de nouveaux types de marchés publics, tels les accords-cadres, les contrats Genis, les marchés clés en main, les marchés de conception-réalisation, les marchés de conception, réalisation, exploitation et maintenance, les marchés publics à tranches et les marchés d’innovation ;
  • l’introduction du principe de la passation des marchés passés par voie électronique (procédures dématérialisées) ;
  • la réservation par chaque autorité contractante d’une part minimale de trente pour cent (30%) de la valeur prévisionnelle des marchés de travaux, de fourniture de biens ou de services ;
  • la possibilité de résiliation du marché par voie judiciaire à l’initiative du titulaire, pour défaut de paiement, après une mise en demeure sans suite pendant trois (3) mois.

Pour toute information complémentaire, merci de joindre la Direction des Marchés Publics   aux contacts suivants :Tél : 20 21 15 19 / Fax : 20 21 53 90 / Email : info@marchéspublics.ci


Le Secrétaire Exécutif

Mariam FADIGA FOFANA


ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / 225 20 221 125 / comiteconcertation@yahoo.fr

NEWSLETTER: -SARA 2019; -30è EDITION JIA; -LANCEMENT DES ACTIVITES DU CLCESP DE LA REGION DE SAN PEDRO.


Pour une prise en charge de vos préoccupations en rapport avec l’Administration Publique, avoir des informations ou faire des propositions pour une amélioration de l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire? Saisissez le CCESP via LA VOIX DE L’OPERATEUR


EDITION 2019 DU SALON INTERNATIONAL DE L’AGRICULTURE ET DES RESSOURCES ANIMALES D’ABIDJAN (SARA),

Du  22  Novembre  au 1er Décembre 2019, se tenait au Parc d’Exposition sis à Port Bouet route de l’Aéroport (Abidjan), l’édition 2019 du Salon International de l’Agriculture et des Ressources Animales d’Abidjan (SARA)lire l’article ou voir le bilan du SARA 2019


JOURNEE DE L’INDUSTRIALISATION DE L’AFRIQUE

Il s’est tenu, le lundi 25 novembre 2019, à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire, une Conférence, à l’occasion de la 30e édition de la Journée de l’Industrialisation de l’Afrique (JIA)… voir tout l’article


LANCEMENT OFFICIEL DES ACTIVITES DU COMITE LOCAL DE CONCERTATION ETAT / SECTEUR PRIVE (CLCESP) DE LA REGION DE SAN PEDRO

Le vendredi  20  Décembre  2019, ont été officiellement lancées les activités du Comité Local de Concertation Etat / Secteur Privé (CLCESP) de la Région de San Pédro à la salle de Formation du port de Pêche du Port Autonome de San Pédro. la suite

Pour toute information complémentaire, merci de joindre le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat Secteur Privé aux contacts en bas de page.


Le Secrétaire Exécutif

Mariam FADIGA FOFANA


ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / 225 20 221 125 / comiteconcertation@yahoo.fr

BILAN DES PROJETS D’INVESTISSEMENTS DURANT L’ANNEE 2019.

Le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé, à travers le Ministère  auprès du Premier Ministre chargé de la Promotion de l’Investissement Privé porte à votre connaissance, les informations relatives au bilan des projets d’investissements ayant bénéficié des dispositions du code des investissements durant l’année  2019.

Ainsi, on a enregistré :

des intentions d’investissements, tous régimes confondus :

239 entreprises ont obtenu un avis favorable pour bénéficier des dispositions du code des investissements contre 274 entreprises en 2018, ce qui représente un montant cumulé de 729,7 milliards de FCFA d’investissements projetés contre 702,9 milliards en 2018, soit une hausse de 3,81 % avec une prévision de 7191 emplois. De façon spécifique, il importe de noter :

  • au titre du régime d’agrément : 234 entreprises agréées pour 729,61 milliards d’investissements projetés et une prévision de 7133 emplois ; 
  • au titre du régime de la déclaration d’investissements : 5 entreprises agréées pour 118,54 millions de FCFA d’investissements projetés et une prévision de 58 emplois ;
  • au titre de la répartition sectorielle des investissements : 42,65% pour le Secteur industriel ; 56,62% pour le secteur tertiaire (56,52%) et 0,82% pour le secteur primaire ;
  • au titre de la répartition territoriale des investissements projetés : 67,44% en zone A (District d’Abidjan) ; 17,36% en zone B (Chefs lieu de région + Grand Bassam + Bonoua) ; 15,2% zone C (autres agglomérations hors zone A et B) ;

des coûts d’opportunités

relatifs aux investissements agréés qui s’élèvent à 356,51 milliards de FCFA contre 622,80 milliards FCFA en 2018 et qui se répartissent comme suit : 7,58% de Droit de Douanes ; 1,27% de TVA pour les demandes d’investissements complémentaires ; 18,45% de crédit d’impôts et 72,70% de Vacances fiscales ;

des finalisations de projets d’investissements :

63 entreprises (agréments obtenus dans la période comprise entre 2013 et 2018) ont effectivement réalisé leurs investissements avec un montant total de 114 milliards de FCFA contre 130 milliards projetés, soit 87,44 % et 1736 emplois créés contre 2129 projetés soit  81,54%.

Pour toute information complémentaire, merci de joindre le Ministère auprès du Premier Ministre chargé de la Promotion de l’Investissement Privé aux contacts suivants : Tél : 225 20 31 14 07 / +225 20 30 68 65 


Le Secrétaire Exécutif

Mariam FADIGA FOFANA


ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / 225 20 221 125 / comiteconcertation@yahoo.fr