PARUTION DU « TWINS » 16.

Pour faire connaitre les atouts économiques de votre localité ou de votre domaine d’intervention,  avoir des informations ou faire des propositions pour une amélioration de l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire? Saisissez le CCESP via ce formulaire : LA VOIX DE L’OPERATEUR



Le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé (SE-CCESP), vous informe de la parution du seizième numéro de son magazine d’informations économiques « TWINS ».

Édité en français et en anglais, le N°16 de TWINS vous propose :

  • « A LA UNE », la vision de Monsieur Claude Isaac DE, Ministre de la Construction, du Logement, de l’Assainissement et de l’Urbanisme, sur les mesures et actions pour répondre aux besoins des ivoiriens ;
  • « ACTU », avec l’ANACACI et Orange Côte Ivoire qui s’associent ;
  • « TWINS EVENT » avec l’inauguration de 4000 logements sociaux par le Premier Ministre, Ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat, SEM. Amadou GON COULIBALY qui rassure tous les souscripteurs ;
  • « A LA RENCONTRE DE… » M. Kinapara COULIBALY, Directeur général du BNETD qui ambitionne de faire du BNETD un pôle d’expertise de classe mondiale,
  • « PARTENAIRES » sur le secteur sanitaire privé, avec la Ministre Madame Raymonde GOUDOU qui indique qu’un système performant de santé est en pleine construction ;
  • « ENTREPRENEURIAT » sur la finance islamique, une opportunité pour les PME ivoiriennes ;
  •  « GRAND ANGLE » sur des agents de sécurité sociale initiés aux principes de la communication ;
  • « TOUT SUR » avec le Trésor Public qui renforce ses performances ;
  • « ENVIRONNEMENT DES AFFAIRES » avec la Banque mondiale qui exhorte la Côte d’Ivoire à rattraper son retard technologique ;
  • « SANTE DE L’ECONOMIE » sur le 2ième grand oral réussi pour le Chef du Gouvernement ivoirien ;

Le magazine « TWINS » est gratuit et disponible au SE-CCESP.

Pour toute contribution et information complémentaire, merci de joindre le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé aux contacts suivants :

Tel: 20 22 11 25 /  Email:  comiteconcertation@yahoo.fr

Le Secrétaire Exécutif

Mariam FADIGA FOFANA



Pour faire connaitre les atouts économiques de votre localité ou de votre domaine d’intervention,  avoir des informations ou faire des propositions pour une amélioration de l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire? Saisissez le CCESP via ce formulaire : LA VOIX DE L’OPERATEUR

ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / +225 20 221 125 – +225 20 242 056 (057) / ccesp@ccesp.ci

copyright mars 2018.

Publicités

ENTREPRISES MULTINATIONALES: LA DECLARATION DE PRINCIPES TRIPARTITES DE L’OIT POUR UN TRAVAIL DECENT AU CENTRE D’UN ATELIER A ABIDJAN.  

La Déclaration de principes tripartite sur les entreprises multinationales et la politique sociale (Déclaration sur les EMN) du Bureau International du Travail (BIT) adoptée il y a près de 40 ans et modifiée à deux reprises en 2000 et 2006 sera au centre d’un atelier le jeudi 29 mars 2018 à Abidjan.

Co-organisé par le Comité de Concertation Etat/Secteur privé (CCESP) et l’Organisation internationale du Travail(OIT), cet atelier vise à sensibiliser l’administration publique et les Organisations du secteur privé, partenaires du CCESP, sur cette déclaration.

Elle a été élaborée et adoptée de manière tripartite par les gouvernements, employeurs et les travailleurs du monde entier. C’est tout logiquement qu’elle évoque la responsabilité de ceux-ci, et surtout des entreprises multinationales.

Les nouvelles dispositions de la Déclaration sur les EMN donnent une orientation directe aux entreprises sur leur politique sociale et des pratiques inclusives, responsables et durables en milieu de travail, afin de contribuer à la concrétisation du travail décent pour tous.

Ce nouveau texte révisé par le Conseil d’administration de l’OIT prend également en compte les nouvelles réalités économiques, notamment l’augmentation des investissements internationaux et des échanges commerciaux, et la croissance des chaînes d’approvisionnement mondiales. Sans oublier les thèmes particuliers du travail décent relatifs à la sécurité sociale, au travail forcé, à la transition de l’économie informelle vers l’économie formelle, aux salaires, à l’accès des victimes à des voies de recours et d’indemnisation.

«La Déclaration sur les entreprises multinationales propose une orientation claire sur la façon dont les entreprises peuvent contribuer à travers leurs opérations à l’échelle mondiale à la concrétisation du travail décent.», explique Guy Ryder, directeur général de l’OIT.

 

 

LANCEMENT DU PROGRAMME ELITE DE LA BRVM.

—————————————————————————————————————————————–pour faire connaitre les atouts économiques de votre localité ou de votre domaine d’intervention,  avoir des informations ou faire des propositions pour une amélioration de l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire? Saisissez le CCESP via ce formulaire : LA VOIX DE L’OPERATEUR. 

—————————————————————————————————————————————–

Le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé, à travers la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) porte à votre connaissance que le Programme Elite BRVM LOUNGE a été lancé le lundi 19 mars 2018 au Sofitel Hôtel Ivoire.

Pour rappel, ELITE BRVM LOUNGE est une déclinaison régionale du Programme ELITE développé par le London Stock Exchange et opérationnalisé depuis 2015 à la Bourse de Casablanca avec pour objectif principal  de préparer les  entreprises et PME à fort potentiel de croissance  à l’accès au financement à long terme sur  le  marché de capitaux à travers leur introduction au troisième compartiment de la BRVM.

De façon spécifique, ELITE BRVM LOUNGE, avec un programme de formation de 02 ans  et un écosystème d’acteurs, vise à :

  • améliorer la gouvernance, la gestion et la performance des PME sélectionnées ;
  • renforcer la notoriété et accroitre la visibilité des PME en vue d’une meilleure valorisation ;
  • faciliter l’accès des PME à la communauté financière : agences de notation, fonds d’investissements, cabinets internationaux, sociétés cotées…

Ont été retenues, pour la première cohorte d’ELITE BRVM LOUNGE, 10 entreprises de la zone UEMOA issues des  branches d’activités suivantes :

  • Hôtellerie : Groupe Azalai (Mali)
  • Finances : Groupe COFINA (Côte d’Ivoire)
  • Grande distribution : Mata Holding (Côte d’Ivoire)
  • Imprimerie : IMPRIMERIE TUNDE (Bénin)
  • Secteur pétrolier : PETRO IVOIRE SA (Côte d’Ivoire) et SODIGAZ (Togo)
  • Agro-industrie : DAFANI SA (Burkina Faso) et PKL SA (Côte d’Ivoire)
  • BTP : AGETIP (Bénin)
  • Télécommunication : HYPERACCESS SYSTEMS (Côte d’Ivoire)

Pour toute information complémentaire, merci de joindre la Bourse Régionale des Valeurs Régionales aux contacts suivants :

Tél : (225) 20315550 — Fax : (225) 20326684 — Site: www.brvm.org

Le Secrétaire Exécutif 

Mariam FADIGA FOFANA

—————————————————————————————————————————————–

pour faire connaitre les atouts économiques de votre localité ou de votre domaine d’intervention,  avoir des informations ou faire des propositions pour une amélioration de l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire? Saisissez le CCESP via ce formulaire : LA VOIX DE L’OPERATEUR

—————————————————————————————————————————————–

ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / +225 20 221 125 – +225 20 242 056 (057) / ccesp@ccesp.ci

LA SITUATION DES OPERATIONS DE PASSATION DES MARCHES PUBLICS AU COURS DE LA GESTION BUDGETAIRE 2017.

Le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé (SE-CCESP), à travers le Secrétariat d’Etat auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat,  met à votre disposition les informations relatives à la situation des opérations de passation des marchés publics  au cours de la gestion budgétaire 2017.

La valeur totale des marchés approuvés, au cours de l’année 2017, s’élève à 915,8 milliards francs CFA se répartissant comme suit :

  • 67,2% du montant des marchés approuvés en 2017 représentant les procédures concurrentielles contre 54,4% en 2016 ;
  • 30,2% du montant des marchés approuvés en 2017 représentant les procédures non concurrentielles (marchés de gré à gré, avenants, conventions valant marchés…), contre 41,7% en 2016.

Par ailleurs :

  • la part des marchés attribués aux PME est passée de 16,6% en 2016 à 42% en 2017, soit une hausse de 25,4 points ;
  • le délai moyen de passation des marchés est passé de 128,3 jours en 2016 à 108,3 jours en 2017, soit une réduction de 20 jours.

 L’accroissement du budget d’investissement et la volonté du Gouvernement d’améliorer l’accès des PME à la commande publique à travers l’allègement des conditions de participation aux appels d’offres ont eu pour conséquences l’amélioration de :

  • la situation des opérations de passation des marchés publics au cours de la gestion budgétaire 2017 avec un niveau de hausse des marchés approuvés (+ 16, 78 % par rapport à 2016) ;
  • la part des marchés attribués aux PME (+ 16,6%).

Toutefois, le Secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre, chargé du Portefeuille de l’Etat entend accélérer le processus de dématérialisation des marchés publics en cours en vue de simplifier davantage les procédures et de réduire significativement les délais et les coûts des opérations de passation des marchés publics.

Pour toute information complémentaire, merci de joindre la Direction Générale du Budget et des Finances (DGBF) aux contacts suivants : Tél : 20 21 63 61 – 20 30 52 52 / http://www.dgbf.gouv.ci

Le Secrétaire Exécutif

Mariam FADIGA FOFANA

 

faites connaitre les atouts économiques de votre localité ou de votre domaine d’intervention : OPCI

ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / +225 20 221 125 – +225 20 242 056 (057) / ccesp@ccesp.ci

copyright mars 2018.

SITUATION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DE LA CÔTE D’IVOIRE A FIN DECEMBRE 2017.

 

Le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé, à travers la Direction Générale de l’Economie (DGE) porte à votre connaissance les points clés de la note de conjoncture sur la situation économique et financière à fin décembre 2017.

La situation économique et financière à fin décembre 2017 est marquée par une hausse générale des principaux agrégats, comparativement à ceux de la période de 2016.

Ainsi, comparativement à 2016 :

  •  Le secteur primaire a été caractérisé par une hausse de 24,4% des productions du cacao, de 7,0% des productions du palmier à huile, de 28 ,0% des productions du caoutchouc naturel, de 9,5% des productions d’anacarde, de 6,1% des productions du coton, de 25,7% des productions de l’ananas, de 2,6% des productions de la banane dessert et par un repli de 68,2% de la production du café.

Par ailleurs, la production vivrière connait une progression de : 18,0% de la production des tubercules portée par le manioc ; 4,0% pour la banane plantain ; 3,7% pour l’igname ; 3,1%, pour la patate douce ; 2,9% pour le taro ;  4,6% pour les autres cultures vivrières.

  • Le secteur secondaire connait un maintien de sa tendance haussière à 4,3%, attribuable à la dynamique du secteur manufacturier avec +9,0%, une stagnation de l’activité de la branche électricité gaz et eau à 01,0%, et une contraction des industries extractives à -17,3%, tandis que  l’activité industrielle hors extraction connait une croissance de 8,2%.
  • Le secteur tertiaire affiche une évolution de ses composantes, notamment l’indice du chiffre d’affaires du commerce de détail (+8%) en termes nominaux, le nombre de passagers du transport aérien (+ 12,1%), la consommation des carburants gasoil et super (+ 8,3%) du transport routier le volume global de marchandises du transport maritime (+2,8%), la chute du trafic global des marchandises du transport ferroviaire (-0,8%).

Les segments du marché des TIC (la téléphonie mobile, la téléphonie fixe et l’internet) affichent, quant à eux, une progression de 29,1%.

  • l’emploi moderne connait également une progression de + 6,5% correspondant à une création nette de 58 690 emplois avec une augmentation de 7,2% au niveau du secteur privé et 3,9% au niveau du secteur public;
  •  les finances publiques sont caractérisées par une plus-value des recouvrements (4 478,2 milliards contre un objectif de 4 573,4 milliards) et une sous consommation des dépenses notamment des dépenses en investissement ;
  • les échanges extérieurs de marchandises en commerce spécial et hors biens exceptionnels sont marqués par un accroissement en glissement annuel des exportations (+8,8%) et des importations (+3,3%) avec un excédent commercial de 1 708,4 milliards en hausse de 29,7% (+391,4 milliards) par rapport à l’excédent de 2016.
  • la Situation monétaire et le marché boursier, connaissent d’une part, une progression de 19,7% de la masse monétaire qui atteint 10,143,4 milliards sous l’effet conjugué de la hausse des avoirs extérieurs nets (+44,9% ; +812,0 milliards) et des crédits intérieurs nets (+14,0% , +986,4 milliards), et d’autre part un repli du marché régional des valeurs mobilières qui connait un fléchissement de ses indices BRVM 10 et BRVM composite de 13,3% et de 13,1% respectivement.

Pour toute information complémentaire, merci de joindre la Direction Générale de l’Economie: Tél : 20 20 09 09 / 20 20 09 03.

Le Secrétaire Exécutif

Mariam FADIGA FOFANA

faites connaitre les atouts économiques de votre localité ou de votre domaine d’intervention : OPCI

ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / +225 20 221 125 – +225 20 242 056 (057) / ccesp@ccesp.ci

copyright mars 2018.

DÉPENSES FOURNISSEURS RÉGLÉES EN 2017. 

Le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat Secteur Privé (SE-CCESP), à travers la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique (DGTCP), porte à votre connaissance que  les dépenses fournisseurs réglées en 2017 s’élèvent   à 1 117,86 milliards de FCFA pour 9 152 fournisseurs et prestataires concernés et ont été réparties comme suit :

  •  446,18 milliards de francs CFA de reliquat des dépenses liées à l’exercice 2016 ;
  • 671,68 milliards de francs CFA de dépenses au titre de la gestion 2017.

ce qui donne comme répartition par entité

  •  848,12 milliards de francs CFA pour les dépenses de l’Etat central ;
  • 102,95 milliards de francs CFA au titre des dépenses des Collectivités Territoriales ;
  • 166,79 milliards de francs CFA au profit des Etablissements Publics Nationaux.

 

Pour toute information complémentaire, merci de joindre la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique:  Tél : 20 30 90 20 – 20 21 35 77Site web: http://www.tresor.gouv.ci

Le Secrétaire Exécutif

Mariam FADIGA FOFANA

 

faites connaitre les atouts économiques de votre localité ou de votre domaine d’intervention : OPCI

ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / +225 20 221 125 – +225 20 242 056 (057) / ccesp@ccesp.ci

copyright mars 2018.