SITUATION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DE LA CÔTE D’IVOIRE A FIN MARS 2018.

Pour faire connaitre les atouts économiques de votre localité ou de votre domaine d’intervention,  avoir des informations ou faire des propositions pour une amélioration de l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire? Saisissez le CCESP via ce formulaire : LA VOIX DE L’OPERATEUR. 

Le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé, à travers la Direction Générale de l’Economie (DGE), vous prie de trouver ci-dessous, les informations relatives à la note de conjoncture qui présente la situation économique et financière de la Côte d’Ivoire au premier trimestre 2018.

Ainsi, il en ressort que les dynamiques des principaux agrégats sont caractérisées par une hausse générale des réalisations, comparées à celles de la période de 2017 :

 1- le secteur primaire inscrit une hausse des productions du café (+ 286,4%), de la banane (+5,7 %), du coton graine (+24,2%), du sucre (+2,1%) et par une baisse de la production de l’anacarde à                   (-28,3%) ; du cacao (-5,1%) et de l’ananas (-1,9%).

2- le secteur secondaire connait un début d’année favorable avec une hausse de l’activité industrielle (+5,5%) sous l’effet de la hausse de la production manufacturière (+ 9,1%). Les BTP enregistrent un accroissement de (+17,9%), en même temps que l’activité de la branche « Electricité, eau, gaz » qui croit modérément (+0,9%) tandis que l’industrie extractive recule (-  13,0%).

3- le secteur tertiaire enregistre une évolution favorable de l’ensemble de ses composantes. L’indice du chiffre d’affaires du commerce de détail (ICA) progresse de 12,6%, le transport aérien progresse de 4%, dû à une hausse du nombre de passagers commerciaux, le transport maritime progresse de 4,3%, le transport ferroviaire progresse de 16,4%. Le transport terrestre aussi connait une progression de 11,1% en lien avec le dynamisme de l’activité économique.

  • les finances publiques sont marquées par un gap des recettes totales et dons et par une sous consommation des dépenses totales et prêts nets. Le niveau de recouvrement des recettes et dons atteint est de 1092,3 milliards pour un objectif attendu de 1122,8 milliards, dégageant ainsi un gap de 30,6 milliards provenant principalement des recettes fiscales.
  • les échanges extérieurs de marchandises en commerce spécial et hors biens exceptionnels sont caractérisés par une baisse des exportations (-14,6%) tandis que les importations enregistrent une hausse de 10,6% en valeur. Il résulte un solde commercial excédentaire de 621,0 milliards, en régression de 43, 6% par rapport à l’excédent de mars 2017.
  • le marché du travail, notamment celui des emplois formels (Secteur Privé et Fonction Publique) est caractérisé par une création nette d’emplois de 62 56, soit une hausse de 6 ,8 % sur un an ;
  • la situation monétaire indique une progression des crédits ordinaires qui se situent à 1226,0 milliards, soit une hausse de 27,8% et un cumul des dépôts s’élevant à 484,8 milliards traduisant une hausse de 3,3% enregistré à la même période en 2017.
Pour toute information complémentaire, merci de joindre la 

 

DGE CITEL: +225 20 200 903 / 20 200 909

Pour faire connaitre les atouts économiques de votre localité ou de votre domaine d’intervention,  avoir des informations ou faire des propositions pour une amélioration de l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire? Saisissez le CCESP via ce formulaire : LA VOIX DE L’OPERATEUR. 

Le Secrétaire Exécutif

Mariam FADIGA FOFANA

ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / +225 20 221 125 – +225 20 242 056 (057) / ccesp@ccesp.ci

copyright juin 2018.

Publicités