SECTEUR FERROVIAIRE : DE GRANDS PROJETS ANNONCES PAR LE GOUVERNEMENT IVOIRIEN.

Vous avez une préoccupation, une observation ou une suggestion en liaison avec un des secteurs (aérien, maritime, routier et ferroviaire) des transports en Côte d’Ivoire? Faites-le savoir en renseignant le formulaire dédié via ce lien: RS_TRANSPORTS


Le 12 janvier dernier, le ministère des Transports dirigé par Monsieur Amadou KONE avait publié plusieurs projets de construction et de réhabilitation du secteur ferroviaire en Côte d’Ivoire. Il s’agit de« La construction, financement et exploitation de la ligne 1 du Métro d’Abidjan. La réhabilitation et exploitation de l’axe ferroviaire Abidjan-Ouagadougou-Kaya. La construction et exploitation de la ligne de chemin de fer Ouagadougou – Niellé- Sikasso – Bougouni, puis, de la construction du chemin de fer minéralier(San-Pedro – Man – Touba – Odienné – Bougouni) ».

Parmi lesdits projets, certains ont connu des avancées, alors que d’autres sont encore en prévision. Les plus avancés sont notamment ‘’la construction,financement et exploitation de la ligne 1 du Métro d’Abidjan’’, et ‘’la réhabilitation et exploitation de l’axe ferroviaire Abidjan-Ouagadougou-Kaya’’. 

Selon le Ministre des Transports, ce projet de ‘’Construction, Financement et exploitation de la ligne 1 du Métro d’Abidjan’’, qui a été lancé le 30 novembre 2017, est évalué à 1 milliard d’Euro, soit la bagatelle de 656 milliards Fcfa. Ce qui permettra la mise en place d’un système de transport ferroviaire urbain et suburbain de 37,5 Km, de type métro qui desservira la ville d’Abidjan sur l’axe nord-sud reliant la commune d’Anyama à celle de Port-Bouët (jusqu’à l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny) en 20 Stations.

Pour faire bouger les choses, le Président de la République, Monsieur Alassane Ouattara, a annoncé la mise en place d’un Comité de haut niveau, à l’issue d’un entretien avec son homologue français, Monsieur Emmanuel Macron, le 20 avril à l’Elysée (France).

 Le projet de ‘ »réhabilitation et exploitation de l’axe ferroviaire Abidjan-Ouagadougou-Kaya’’, a pour objectif de réhabiliter les infrastructures ferroviaires existantes entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, et de relancer et redynamiser l’exploitation des transports publics ferroviaires internationaux de voyageurs et de marchandises.

 Ces travaux permettront la modernisation et le développement des services de transport de marchandises et de voyageurs par train, avec plus d’un million de tonnes et 250 000 voyageurs par an, à partir de 2021. Ils participeront aussi à la croissance de projets miniers notamment le transport du minerai de manganèse en provenance de la mine de Tambao (Burkina-Faso).  Lesdits travaux consisteront à renouveler la plateforme et la super structure ferroviaire, la modernisation des ouvrages d’art et ouvrages hydrauliques, la restauration des gares et des ateliers de maintenance, l’assainissement des zones inondables, gares et voies stratégiques ainsi que la sécurisation des passages à niveau. La Sitarail est le concessionnaire de ces travaux estimés à 534 Millions d’euro soit 350 milliards de Fcfa et qui ont été lancés le 4 décembre 2017 à la gare Lagune de la Sitarail au Plateau. Cette première phase de réhabilitation et de modernisation du chemin de fer Abidjan-Ouagadougou,a été faite par le Ministre ivoirien des Transports Amadou Koné et son homologue burkinabé, Souleymane Soulama.

Évalué à 122 millions  d’Euro, soit un montant de 80 milliards Fcfa, le projet de  « Construction et exploitation de la ligne de chemin de fer Ouagadougou – Niele – Sikasso – Bougouni » est une partie du vaste projet de liaison ferroviaire entre le Mali et la Côte d’Ivoire. Celui-ci constitue un embranchement de la voie ferrée existante à partir de la ville de Ouagadougou, en Côte d’Ivoire, avec un prolongement jusqu’à Bougouni. C’est également un maillon clé du monitor Trans-sahélien qui assurera le raccordement des capitales du Sénégal, du Mali, de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso par un réseau ferroviaire dont la zone d’attraction rayonne sur une distance de 2 954 km. Ce qui facilitera les mouvements des hommes dans la sous-région.

Le projet de« construction du chemin de fer minéralier (San-Pedro – Man – Touba -Odienné – Bougouni) », permettra quant à lui, de réaliser une liaison ferroviaire entre le Port de San-Pedro et le Mont Nimba, en passant par les sites de gisements de nickel de Biankouma-Touba et du Mont Klahoyo, en Côte d’Ivoire et les sites des gisements de fer de la Guinée. Il est évalué à 1 829 milliards d’Euro, soit 1 200.000 milliards Fcfa.

 Pour en savoir davantage sur le secteur ferroviaire ivoirien, le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation entre l’Etat et le Secteur Privé (CCESP), dirigé par Madame Mariam Fadiga Fofana a décidé de dédier la 5ème édition des Rencontres Sectorielles (RS) au secteur des Transports en Côte d’Ivoire. Cela va donner lieu à une cérémonie au Sofitel Hôtel Ivoire le Mercredi 12 décembre 2018, à partir de 14 h 30 autour du thème : « Contribution du dialogue public-privé à la performance du secteur des transports ».

Cette cérémonie vise à renforcer le dialogue public-privé autour de la Politique et des initiatives de développement du secteur des Transports afin de susciter l’implication des parties prenantes dans leur mise en œuvre et améliorer la compétitivité des différentes composantes du secteur.

De façon spécifique, il s’agira au cours de cette rencontre de présenter les résultats des travaux du Comité Scientifique et recueillir les orientations du Ministre des Transports pour solutionner les problématiques identifiées ; recueillir les contributions des acteurs privés du milieu des Transports pour la mise en œuvre de la politique et des réformes ; vulgariser la politique et les réformes entreprises par le Ministère des Transports en faveur des acteurs du secteur.

Les différents échanges et partages d’expérience donneront de toucher les questions de l’accroissement de la mobilité dans nos grandes villes ; le développement des infrastructures portuaires ; la réglementation au niveau maritime ; le développement du hub aéronautique Abidjan ainsi que l’émergence de nouveaux pôles de croissance à l’intérieur du pays.

Cette présente édition des « Rencontres Sectorielles » est organisée par  le Secrétariat Exécutif du CCESP, en collaboration avec le Ministre des Transports et la co-présidence du Ministre de l’Économie et des Finances. Ces rencontres annuelles visent l’amélioration permanente du dialogue entre l’Etat et le Secteur Privé. Ainsi, après plusieurs mois de travaux en commission, le comité scientifique procédera à l’exposé en présence du Ministre Amadou Koné, des préoccupations et des ébauches de solutions recueillies auprès de tous les acteurs du secteur.

L’édition précédente des Rencontres Sectorielles tenue l’an dernier s’était intéressée au secteur de l’Agriculture à travers le thème : « Dialogue Public-Privé constructif pour un secteur agricole performant ».


Vous avez une préoccupation, une observation ou une suggestion en liaison avec un des secteurs (aérien, maritime, routier et ferroviaire) des transports en Côte d’Ivoire? Faites-le savoir en renseignant le formulaire dédié via ce lien: RS_TRANSPORTS

Le Secrétaire Exécutif

Mariam FADIGA FOFANA

 ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / +225 20 221 125 – +225 20 242 056 (057) / ccesp@aviso.ci

Publicités