TRANSPORT AÉRIEN EN COTE D’IVOIRE : UN SECTEUR EN PLEIN ESSOR



Vous avez une préoccupation, une observation ou une suggestion en liaison avec un des secteurs (aérien, maritime, routier et ferroviaire) des transports en Côte d’Ivoire? Faites-le savoir en renseignant le formulaire dédié via ce lien: RS_TRANSPORTS


Classée parmi les locomotives économiques  de l’Afrique de l’ouest, la Côte d’Ivoire dispose  d’infrastructures de grandes qualités notamment dans le  secteur aérien.

Dotée de trois aéroports internationaux possédant les infrastructures nécessaires pour accueillir tous types d’avions dont, les gros porteurs. Il s’agit de l’aéroport international Félix Houphouët Boigny situé à Abidjan dans la commune de Port-Bouët. Le plus grand aéroport ivoirien,abrite le siège de la compagnie aérienne Air Côte d’Ivoire. Avec une capacité d’accueil de deux millions de passagers par an, c’est plus d’un million et demi de passagers qui transitent par cet aéroport.

Le second aéroport avec une capacité inférieure à celui d’Abidjan, est l’aéroport de Yamoussoukro, qui permet d’accueillir des vols internationaux grâce à une piste d’atterrissage de plus de 3000 m. Quant à l’aéroport de Bouaké, il est à la fois un aéroport civil et militaire. Il a été réhabilité afin de développer les transports au sein de la Côte d’Ivoire.  Outre ces aéroports, de nombreuses villes du pays disposent elles aussi d’un aérodrome et de piste d’atterrissage. Ce sont entre autres Abengourou, Bocanda, Boundiali, Dimbokro, Ferkessédougou, Gagnoa, Korhogo et Man.

Notons que la Côte d’Ivoire est desservie par de nombreuses compagnies aériennes telles qu’Air France,Turkish Airlines, Royal AirMaroc, Air Algérie, Egyptair, Emirates, Corsair, Kenya Airways ainsi que Ethiopian Airlines. Cette dernière compagnie rallie aujourd’hui la Côte d’Ivoire aux Etats Unis par vol direct depuis officiellement le mois de mai 2018. Cette belle avancée est le fruit d’un accord signé le 10 janvier 2018 entre la Côte d’Ivoire et ladite Compagnie. Au nombre des objectifs de cette collaboration, figurent la facilitation des échanges et les partenariats économiques entre les deux pays ; la participation de la diaspora ivoirienne vivant aux Etats-Unis d’Amérique au développement du pays ; et surtout, le renforcement de la compétitivité de l’aéroport international d’Abidjan.

La question du transport aérien est un des axes majeurs de la 5ème édition des «Rencontres Sectorielles » dédiées au secteur des Transports et initiée par le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation État – Secteur Privé (CCESP).

La cérémonie de restitution des Rencontres Sectorielles prévue à cet effet, ce mercredi 12 décembre à partir de 14h30 au Sofitel Hôtel Ivoire portera sur le thème : « Contribution du dialogue public-privé à la performance du secteur des transports ». Cette rencontre qui verra la présence effective du Ministre Amadou Koné, Ministre des Transports, offrira l’occasion au comité scientifique mis en place de restituer les résolutions de leurs travaux.


Vous avez une préoccupation, une observation ou une suggestion en liaison avec un des secteurs (aérien, maritime, routier et ferroviaire) des transports en Côte d’Ivoire? Faites-le savoir en renseignant le formulaire dédié via ce lien: RS_TRANSPORTS


Le Secrétaire Exécutif

Mariam FADIGA FOFANA

 ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / +225 20 221 125 – +225 20 242 056 (057) / ccesp@aviso.ci

Publicités

TRANSPORT FLUVIAL : SOTRA, STL, AQUALINES, CES SOCIÉTÉS QUI FLOTTENT SUR LA LAGUNE EBRIE


Vous avez une préoccupation, une observation ou une suggestion en liaison avec un des secteurs (aérien, maritime, routier et ferroviaire) des transports en Côte d’Ivoire? Faites-le savoir en renseignant le formulaire dédié via ce lien: RS_TRANSPORTS


«À Abidjan, 1,2 million de personnes ont besoin de se déplacer tous les jours.L’État n’avait pas d’autre choix que de concéder le transport lagunaire pour compléter l’offre publique », a confié une autorité gouvernementale à Jeune Afrique,tel qu’indiqué dans sa livraison du 28 juin 2017. Deux ans auparavant, le gouvernement ivoirien a pris la décision de libéraliser le secteur du transport fluvial, lors d’un conseil des Ministres, le 4 février 2015. Sonnant ainsi la fin du monopole du secteur par la Société des transports abidjanais (Sotra)depuis juillet 1964, c’est-à-dire cinquante-quatre ans après sa création, avec près de 30 mille passagers jour.

Dans la foulée, deux entreprises décident de jeter leurs navettes fluviales dans les eaux de la lagune abidjanaise. L’une de ces flottes est la Société de transport lagunaire (STL) appartenant à l’homme d’affaires ivoirien Adama Bictogo, actif dans le négoce et les services et également patron du groupe SNEDAI (Société Nationale d’Edition de Documents Administratifs et d’Identification). La concession entre l’Etat et la STL est de trente ans sous forme de construction-exploitation-transfert (BOT). L’autre entreprise, la Citrans (Compagnie Ivoirienne de Transport) – filiale du groupe financier Conad dont le patron est Zoumana Bakayoko, homme d’affaires ivoirien ayant des activités allant de l’agrobusiness (négoce de cacao, d’anacarde, distribution d’engrais…), les télécommunications en passant par l’immobilier. L’Etat de Côte d’Ivoire a signé pour vingt-cinq ans de concession sous forme BOT avec Conad.

 La STL a été le premier à lancer sa flotte de 16 bateaux sur la lagune en juin 2017. La société devrait acquérir 15 nouveaux bateaux-bus en 2018 et 14 en 2019 pour porter le nombre à 45. Elle compte deux gares opérationnelles et des quais (Treichville, Cocody Riviera, Plateau et Yopougon). 26 000 passagers sont transportés par jour contre 100 000 comme objectif final. L’investissement total prévu est de 45 milliards de FCFA, selon son directeur général, David Fofana.

Deson coté, dans la même année, Citrans débute ses activités avec 14,5 milliards de F CFA sur un investissement final de plus de 50 milliards de F CFA à partir de 2019, soutient le PDG Zoumana Bakayoko. La société se lance dans la conquête lagunaire avec 11 bateaux-omnibus sur 23 prévus pour atteindre plus de 100 000 passagers par jour contre 40 000 en ce moment via ses six gares (Plateau,Yopougon, etc.). Citrans propose une classe économique au prix de 200 F CFA,mais aussi des cabines VIP climatisées et équipées du wifi, pour un tarif de 500 F CFA. STL affiche la même fourchette de prix, mais échelonne les tickets en fonction de la longueur des trajets : 200 F CFA pour les plus courts et 500F CFA pour les plus longs.

Avec ces bateaux-bus, ce sont des moyens de transport ultra modernes de 150 à 240 places, répondant aux normes internationales en matière de sécurité et de confort qui flottent sur la lagune Ebrié à Abidjan. Depuis l’arrivée des navettes fluviales estampillées STL et Aqualines, le trafic fluvial connait une densité, et ce sont près de 90 mille ivoiriens qui sont transportés chaque jour.

Le transport fluvial est promis à un bel avenir, raison pour laquelle il figure au nombre des points inscrits à l’ordre du jour de la 5ème édition des «Rencontres Sectorielles » dédiées au secteur des Transports et initiée par le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation État – Secteur Privé (CCESP). La cérémonie prévue à cet effet, ce mercredi 12 décembre 2018 à partir de 14h30 au Sofitel Hôtel Ivoire portera sur le thème : « Contribution du dialogue public-privé à la performance du secteur des transports ».

Cette rencontre qui verra la présence effective de Monsieur Amadou Koné, Ministre des Transports, offrira l’occasion au comité scientifique mis en place de restituer les résolutions des travaux entre les acteurs privés et publics de ce secteur.                                                                                                                                               


Vous avez une préoccupation, une observation ou une suggestion en liaison avec un des secteurs (aérien, maritime, routier et ferroviaire) des transports en Côte d’Ivoire? Faites-le savoir en renseignant le formulaire dédié via ce lien: RS_TRANSPORTS


Le Secrétaire Exécutif

Mariam FADIGA FOFANA

 ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / +225 20 221 125 – +225 20 242 056 (057) / ccesp@aviso.ci