Dialogue Etat/Secteur privé : Le CCESP rencontre des chefs de coopération.

Le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation État Secteur Privé (CCESP) a rencontré des chefs de coopération de différentes institutions, le 15 mai dernier. Cette séance tenue dans les locaux de l’Agence Française de Développement (AFD) avait pour objectif de présenter le CCESP à ces différents partenaires.

Au cours de cette tribune d’échanges, le Secrétaire exécutif dudit comité, Mme Mariam Fadiga Fofana a fait ressortir dans un exposé, les missions de l’organisation qui sont d’organiser la concertation autour des préoccupations du secteur privé, mener des réflexions sur toutes les questions intéressant le développement de ce secteur et veiller sur la qualité du partenariat entre l’Etat et le Secteur privé.

Mme Mariam Fadiga a par la suite, présenté les instances du CCESP que sont le Conseil de Concertation (CC), présidé par le Premier Ministre et le Comité Technique de Concertation (CTC), dont la présidence est assurée par le ministre de l’économie et des finances.

Cette rencontre a été l’occasion pour le Secrétaire exécutif de présenter les orientations stratégiques, les différentes activités ainsi que les perspectives du CCESP. « Nous essayons d’accompagner et d’expliquer aux administrations et au secteur privé les caractéristiques d’un dialogue structuré », a affirmé Mme Mariam Fadiga Fofana avant d’insister sur le fait que « le dialogue public-privé doit être perçu comme un outil de gouvernance ».

Se prononçant sur le fonctionnement, elle a insisté sur le fait que le CCESP demeure l’outil par excellence de la concertation. De ce fait, il a pour obligation une fois saisi par le secteur privé, de faire remonter la préoccupation à l’administration concernée. L’objectif étant de permettre aux deux parties de se rencontrer et d’échanger afin de lever les contraintes de part et d’autre.

Madame Fadiga a également fait le point des dossiers examinés. Ceux-ci enregistrent des avancées significatives entre autres, sur la gestion de la dette intérieure, la fiscalité environnementale ainsi que l’autorisation exceptionnelle d’exportation des fonds de tasse pendant 12 mois.

Pour mener à bien le dialogue Public Privé, le CCESP s’est doté d’outils d’animation. Ce sont les Rencontres Sectorielles, la Journée nationale du Partenariat, le réseau des points focaux ainsi que des tribunes de communication.

Cette séance a fait place à des échanges entre les participants. Présidée par le Directeur des opérations de l’Agence Française de Développement, M. Bruno Leclair, cette rencontre a vu la participation des représentants de quelques institutions notamment de la BAD et du PNUD.

Le Secrétaire Exécutif

Mariam FADIGA FOFANA

 

Pour faire connaitre les atouts économiques de votre localité ou de votre domaine d’intervention,  avoir des informations ou faire des propositions pour une amélioration de l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire? Saisissez le CCESP via ce formulaire : LA VOIX DE L’OPERATEUR. 

ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / +225 20 221 125 – +225 20 242 056 (057) / ccesp@ccesp.ci

copyright mai 2018.

 

Publicités

CONSTRUCTION, LOGEMENT, ASSAINISSEMENT ET URBANISME : LE MINISTRE CLAUDE ISAAC DE FAIT L’ETAT DES LIEUX .

Pour faire connaitre les atouts économiques de votre localité ou de votre domaine d’intervention,  avoir des informations ou faire des propositions pour une amélioration de l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire? Saisissez le CCESP via ce formulaire : LA VOIX DE L’OPERATEUR. 


Claude Isaac DE, Ministre ivoirien de la Construction, du Logement, de l’Assainissement et de l’Urbanisme, tête d’affiche du 16ème numéro de Twins Magazine, était l’invité de la 6ème édition du « Twins Time » organisée par le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat-Secteur Privé(CEESP), dirigé par Madame Mariam FADIGA FOFANA. Cet énième rendez-vous de « Twins Time », cadre d’échanges interactifs, qui a porté sur la contribution du secteur de la construction dans l’économie ivoirienne, a eu lieu le lundi 14 mai 2018, à Abidjan.

 Cette Tribune a été l’occasion pour le ministre Claude Isaac DE, de présenter la politique de développement du secteur de la Construction, du Logement de l’Assainissement et de l’Urbanisme en Côte d’Ivoire, et de faire connaitre les principales missions assignées à son département.

 Pour le ministre Claude Isaac DE, le Gouvernement ne peut pas résoudre tout seul tous les problèmes liés à ce secteur. Il compte surtout sur l’implication des populations ivoiriennes, a-t-il plaidé. « Il faut la mobilisation de tous. Il faut changer de mentalité en ayant un comportement citoyen. C’est ensemble qu’on pourra relever les défis du développement.», a ajouté le ministre.

 Par la suite, Isaac DE a relevé les principales réformes entreprises dans son ministère, afin d’améliorer sa gouvernance, ses performances, la compétitive du secteur, tout en mettant un accent particulier sur la lourdeur administrative. A ce niveau, il a rassuré sur la simplification du processus de délivrance des actes administratifs, tels que les ACD (Arrêté de Construction Définitive). Intervenant sur les irrégularités constatées dans les travaux de construction, il a rappelé que le permis de construire, document de référence de validation des chantiers à réaliser s’obtenait en 14 jours ouvrables au prix de 50 000 Fcfa.

 En outre, le ministre Isaac DE a, également, évoqué les sujets tels le schéma directeur de la ville d’Abidjan, le projet d’adressage du District d’Abidjan, la redynamisation du programme présidentiel des logements sociaux, etc.

 Poursuivant son argumentaire, le Ministre Isaac DE n’a pas manqué d’exprimer la volonté du gouvernement ivoirien à trouver les solutions aux difficultés constatés dans son secteur pour une contribution efficace dans l’économie de notre pays, et surtout de garantir de meilleures conditions de logement et de vie des Ivoiriens.

 Pour Madame Mariam FADIGA FOFANA, le « Magazine Twins » et le « Twins Time » se veulent deux outils de communication au service des acteurs publics et privés pour améliorer le partenariat entre l’Etat et le secteur privé.

 « Leur objectif est de renforcer le climat de confiance entre les acteurs du monde des affaires en Côte d’Ivoire et le ministère de la Construction, du Logement de l’Assainissement et de l’Urbanisme, en vue de tracer les véritables sillons de l’émergence économique de notre pays », a-t-elle ajouté.

 Rappelons que le « Twins Time » est un cadre d’échanges interactifs qui met l’accent sur les problématiques des piliers de l’économie, en vue d’établir des conditions d’un dialogue entre le secteur public et privé en Côte d’Ivoire.


Autres sites ayant traité du même article:

AGENCE IVOIRIENNE DE PRESSE

CÔTE D’IVOIRE ECONOMIE

APA NEWS

KOACI

ABIDJAN.NET


 

ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / +225 20 221 125 – +225 20 242 056 (057) / ccesp@ccesp.ci

copyright mai 2018.

ENTREPRISES MULTINATIONALES: LA DECLARATION DE PRINCIPES TRIPARTITES DE L’OIT POUR UN TRAVAIL DECENT AU CENTRE D’UN ATELIER A ABIDJAN.  

La Déclaration de principes tripartite sur les entreprises multinationales et la politique sociale (Déclaration sur les EMN) du Bureau International du Travail (BIT) adoptée il y a près de 40 ans et modifiée à deux reprises en 2000 et 2006 sera au centre d’un atelier le jeudi 29 mars 2018 à Abidjan.

Co-organisé par le Comité de Concertation Etat/Secteur privé (CCESP) et l’Organisation internationale du Travail(OIT), cet atelier vise à sensibiliser l’administration publique et les Organisations du secteur privé, partenaires du CCESP, sur cette déclaration.

Elle a été élaborée et adoptée de manière tripartite par les gouvernements, employeurs et les travailleurs du monde entier. C’est tout logiquement qu’elle évoque la responsabilité de ceux-ci, et surtout des entreprises multinationales.

Les nouvelles dispositions de la Déclaration sur les EMN donnent une orientation directe aux entreprises sur leur politique sociale et des pratiques inclusives, responsables et durables en milieu de travail, afin de contribuer à la concrétisation du travail décent pour tous.

Ce nouveau texte révisé par le Conseil d’administration de l’OIT prend également en compte les nouvelles réalités économiques, notamment l’augmentation des investissements internationaux et des échanges commerciaux, et la croissance des chaînes d’approvisionnement mondiales. Sans oublier les thèmes particuliers du travail décent relatifs à la sécurité sociale, au travail forcé, à la transition de l’économie informelle vers l’économie formelle, aux salaires, à l’accès des victimes à des voies de recours et d’indemnisation.

«La Déclaration sur les entreprises multinationales propose une orientation claire sur la façon dont les entreprises peuvent contribuer à travers leurs opérations à l’échelle mondiale à la concrétisation du travail décent.», explique Guy Ryder, directeur général de l’OIT.

 

 

Cérémonie d’Hommage : le gouvernement et le secteur privé célèbrent le Ministre Jean-Claude Brou

Dans le cadre des activités du Comité Technique de Concertation (CTC) au titre de l’année 2018, le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat-Secteur Privé (SE-CCESP) a organisé une cérémonie d’échanges de vœux avec le secteur privé, le mercredi 7 février 2018 à la salle des fêtes du Sofitel Hôtel Ivoire. Cette cérémonie présidée par le Ministre Adama KONE de l’Economie et des Finances, Président du CTC, a été l’occasion de rendre un vibrant hommage au Ministre Jean-Claude Brou de l’Industrie et des Mines, par ailleurs Vice-président du CTC.

Ce moment d’hommage empreint d’émotions et de joie entre les acteurs du Public et du Privé a permis de relever la qualité du travail réalisé par Ministre de l’Industrie et des Mines nommé à la présidence de la commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

A la tête de son département ministériel depuis 2013, Jean-Claude Brou a initié des reformes qui ont contribué à améliorer l’environnement des affaires dans le secteur de l’Industrie et des Mines en Côte d’Ivoire.

En tant que Vice-président du Comité Technique de Concertation (CTC), le Ministre Jean-Claude BROU a élégamment été l’un des principaux artisans importantes résolutions arrêtées au sein du Comité de Concertation Etat-Secteur privé (CCESP).

C’est à juste titre que le Ministre de l’Economie et des Finances n’a pas tari d’éloges à l’endroit de son futur ex-Vice-président pour son travail remarquable au sein du CTC et du Gouvernement.

« J’ai eu beaucoup de plaisir à collaborer avec vous au sein du Gouvernement et également au sein du Comité Technique de Concertation (CTC). L’hommage qui vous est rendu est amplement mérité en raison de la profondeur de votre œuvre à la tête de votre ministère, mais au aussi en votre qualité de Vice-président du CTC », a-t-il affirmé.

« Vous avez été le principal artisan de la redynamisation du Comité de Concertation Etat-Secteur Privé (CCESP) en 2013. Sous votre impulsion, les secteurs industriel et minier ont connu un véritable dynamisme qui se mesure à travers l’implantation de plusieurs chantiers clés dont la réhabilitation et l’aménagement de nouvelles infrastructures industrielles…», a ajouté Adama KONE qui a formé le vœu que son arrivée à la CEDEAO donnera un coup d’accélérateur aux chantiers de l’intégration économique pour un meilleur accès aux marchés des Etats africains.

De son côté, M. Pierre MAGNE, représentant le président Jean Marie ACKAH de la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) a salué les actions du Ministre de l’Industrie et des Mines en faveur du secteur privé, et à la tête de son département ministériel durant ces 5 années.

« Vos qualités de leader ne sont plus à démontrer. Nous sommes convaincus que vous impulseriez une dynamique nouvelle à la commission de la CEDEAO tout en demeurant le porte-parole du secteur privé ivoirien », a-t-il déclaré, sans manquer de le féliciter pour sa nouvelle mission.

Pour sa part, Mme Mariam FADIGA FOFANA, Secrétaire Exécutif du CCESP, a indiqué que le Ministre Jean-Claude BROU est une cheville ouvrière du cadre du Comité de Concertation Etat-Secteur Privé (CCESP), auprès de qui cet outil de développement a écrit ses lettres de noblesses.

« Je voudrais remercier le Président Alassane Ouattara pour la confiance qu’il a eue en moi pour ma nomination au poste du président de la Commission de la CEDEAO et aussi le Premier Ministre Amadou GON COULIBALY, Président du Conseil de Concertation pour son leadership au service du développement économique de notre pays et pour la qualité du dialogue instaurée entre l’Etat et le Privé », a dit le Ministre Jean-Claude BROU, ajoutant à ses remerciements tous les membres du Comité de Concertation, le secteur privé et ses collaborateurs. Il a pour terminer, exhorté le secteur privé à poursuivre sa contribution au développement de notre économie toujours en renforçant le partenariat avec l’Etat.

Le Ministre Jean-Claude BROU s’est vu remettre à la fin de la cérémonie plusieurs objets d’art en guise de présents.

Cette cérémonie a enregistré la présence d’autres membres du Gouvernement dont le Ministre Bruno KONE de la Communication, de l’Economie numérique et de la Poste, le Ministre des Transports, Amadou KONE, Souleymane DIARRASSOUBA du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME, et le Secrétaire d’Etat chargé du Budget, Moussa SANOGO.

 _DSC9633

ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / +225 20 221 125 – +225 20 242 056 (057) / ccesp@ccesp.ci

copyright fev 2018.

 

JNP 2017 : LE PREMIER MINISTRE AMADOU GON COULIBALY OUVRE LA JOURNÉE ANNUELLE DU DIALOGUE ENTRE L’ÉTAT ET SECTEUR PRIVÉ.

La 3ème édition de la Journée Nationale de Partenariat État/Secteur Privé (JNP 2017) organisée par le Secrétariat exécutif du Comité de Concertation État /Secteur Privé(CCESP) en collaboration avec le Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) et la Commission de l’Union Economique et Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (UEMOA) et l’appui des partenaires du Dialogue Public Privé, a eu lieu le lundi 13 novembre 2017 au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire. Le Premier Ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly a présidé la cérémonie d’ouverture de cette journée qui a porté sur le thème « Encadrement du Secteur informel : source de croissance et de compétitivité de notre économie ».

Cette journée a eu pour but de renforcer la vision partagée et complémentaire entre l’Etat et le Secteur Privé pour l’atteinte des objectifs de développement socio-économique du pays par la transition du secteur informel vers le secteur formel.

Ainsi, un accent particulier a été mis sur l’encadrement du secteur informel qui, en faveur de la longue période d’instabilité qu’a connue le pays, a contribué à une réduction subséquente de l’emploi, devenant un levier considérable de l’économie nationale.

A travers le développement de ce thème, l’Etat ivoirien entend parvenir à une structuration de ce secteur, d’une part pour la constitution d’un tissu d’entreprises compétitives indispensables à la croissance économique et d’autre part pour le renforcement du Dialogue public privé.

Le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly, par ailleurs Président du Conseil de Concertation a indiqué, lors de l’ouverture de cette journée que ce « partenariat exemplaire va conduire à des reformes tangibles et permettre de maintenir un environnement propice aux affaires et à l’amélioration de la compétitivité des entreprises ». Il a tenu à rassurer les différents acteurs sur la mise en œuvre effective des recommandations communes, qui seront formulées par les équipes techniques à l’issu des travaux et validation des conclusions par le conseil des ministres.

Adama KONE, Ministre de l’Economie et des Finances, Président du Comité Technique de Concertation, a salué cette collaboration inclusive entre l’Etat et les acteurs du privé. « Le Chef de l’Etat Alassane Ouattara a décidé de faire du Secteur Privé le principal moteur de la croissance de notre pays », a-t-il dit avant de réaffirmer la part attendue du secteur privé dans le plan national de développement 2016-2020 qui serait de 18.716 milliards fcfa, soit 62,4% du montant total de 30.000 milliards de FCFA ». Le Ministre de l’Economie et de Finances a en outre insisté sur le fait que le moment est venu pour l’Etat et le secteur privé de mutualiser les efforts en vue de juguler le développement du secteur informel et d’en assurer un meilleur encadrement pour la transition vers le secteur formel, afin de favoriser l’éclosion d’une économie plus dynamique et performante ».

Janvier LITSE, représentant le président Akinwumi ADESINA, de la Banque africaine de développement(BAD) a réitéré les engagements de la banque à la Côte d’Ivoire. Il a de même souligné, le défi de la restructuration du secteur informel qui occupe une place importante dans la plupart des pays en voie de développement. « Nous serons avec vous pour faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent à l’horizon 2020 », a-t-il promis.

Comme à l’accoutumée, les prix du partenariat 2017 ont été remis à 5 lauréats. A cela s’ajoute deux prix spéciaux décernés à Jean Kacou DIAGOU, ancien Président de la CGECI (Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire) 2005-2016 et Nicolas DJIBO, ancien Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire (CCI).

La 3ème édition de la JNP a permis de dresser les bases des différents axes de collaboration entre l’Etat et le Secteur Privé en vue d’une stratégie nationale pour un meilleur encadrement du secteur informel, pour l’éclosion d’une économie plus structurée et dynamique.

La conférence inaugurale a porté sur la thématique suivante : « Enjeux de la formalisation de l’économie pour le partenariat Etat/Secteur Privé en Côte d’Ivoire ». Elle a été prononcée par le Premier Ministre, Ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Amadou GON COULIBALY et Jean-Marie ACKAH, Président du patronat. A cela, s’ajoutent les activités habituelles que sont les panels de haut niveau, les rencontres B to G, et surtout la grande innovation les « Sides Events » qui ont permis d’offrir un temps d’échanges aux entreprises du secteur informel avec les structures publiques et privées concernées par le processus de formalisation.

La société civile, les missions diplomatiques, les partenaires techniques et financiers au nombre desquels, la Banque mondiale, la Banque Africaine de Développement, les organisations sous régionales (CEDEAO, UEMOA), les chambres consulaires, ainsi que des structures privées et étatiques ont pris part à ce grand rendez-vous annuel de la concertation en Côte d’Ivoire.

Le CCESP procède à la restitution des travaux des « Rencontres Sectorielles » dédiées au secteur de l’agriculture le 25 octobre 2017.

La cérémonie de restitution des travaux de la 4ème édition des rencontres sectorielles (RS) consacrées à l’agriculture se tiendra le mercredi 25 octobre prochain, au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire à partir de 15 heures.  Cette rencontre organisée par  le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat/ Secteur Privé (CCESP) sous la houlette de Mariam Fadiga Fofana, en collaboration avec le Ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mamadou Sangafowa Coulibaly et sous la co-présidence du ministre de l’Economie et des Finances, s’articulera autour du thème : « Dialogue Public-Privé constructif pour un secteur agricole performant».

L’objectif visé par ces rencontres sectorielles est  de renforcer le dialogue public-privé autour de la Politique et des initiatives de développement du secteur agricole afin de susciter l’implication des parties prenantes dans leur  mise en œuvre et améliorer la compétitivité du secteur.

Les activités qui meubleront cette rencontre sont entre autres,  ‘’la restitution des travaux du comité scientifique, les interventions des acteurs privés agricoles, les  contributions et échanges.

Au terme de ladite cérémonie, plusieurs résultats sont attendus. Aux nombres de celles-ci figurent les contributions des acteurs privés du monde agricole pour la mise en œuvre de la politique et des reformes et la vulgarisation de  la politique et les réformes entreprises par le Ministère  de l’Agriculture et du Développement Rural en faveur du monde agricole.

La 4ème édition de cette tribune d’échanges entre un département ministériel et les acteurs du secteur privé relevant de sa tutelle, avec l’appui des structures techniques impliquées dans le traitement des préoccupations du secteur concerné, a été dédiée au secteur agricole et a débuté le 6 juin dernier.

La démarche méthodologique qui a prévalu à l’organisation de cette activité s’appuie sur quatre axes principaux à savoir : les travaux préparatoires pour l’élaboration de la matrice des préoccupations, la mise en place d’un comité scientifique, l’organisation de la rencontre plénière de restitution, et la mise en place de groupes de travail pour le suivi de la mise en œuvre des recommandations.

Marina Kouakou.

faites connaitre les atouts économiques de votre localité ou de votre domaine d’intervention : OPCI

 

ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / +225 20 221 125 – +225 20 242 056 (057) / ccesp@ccesp.ci