TENUE DE LA 7Ème EDITION DE LA JOURNEE NATIONALE PROMOTIONNELLE DES PETTES ET MOYENNES ENTREPRISES ET DE L’ARTISANAT 2018.

Merci de recevoir la Newsletter portant sur TENUE DE LA 7Ème EDITION DE LA JOURNEE NATIONALE PROMOTIONNELLE DES PETTES ET MOYENNES ENTREPRISES ET DE L’ARTISANAT 2018.

images

Publicités

TENUE DE LA 7Ème EDITION DE LA JOURNEE NATIONALE PROMOTIONNELLE DES PETTES ET MOYENNES ENTREPRISES ET DE L’ARTISANAT 2018.


Pour faire connaitre les atouts économiques de votre localité ou de votre domaine d’intervention,  avoir des informations ou faire des propositions pour une amélioration de l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire? Saisissez le CCESP via ce formulaire LA VOIX DE L’OPERATEUR. 

————————————————————————————————————————————–

Le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé (CCESP), à travers le Fédération Ivoirienne des Petites et Moyennes Entreprises (FIPME) vous informe que la 7ème édition de la Journée Nationale Promotionnelle des Petites et Moyennes Entreprises et de l’Artisanat (JNPME-A) s’est tenue du 24 au 26 mai 2018, autour du thème« Sous-traitance, cotraitance et commande publique : quels impacts sur le développement des PME ivoiriennes et la création d’emplois ? ».

Placée sous le Haut Parrainage de SEM Amadou GON COULIBALY, Premier Ministre, représenté par Monsieur Souleymane DIARRASSOUBA, Ministre du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME, la JNPPMEA a été meublée par plusieurs activités, dont :

1- la signature de convention FIPME- Ordre des Experts Comptables de Côte d’Ivoire,

2- une conférence restitutive d’une étude analyse sur la commande publique en Côte d’Ivoire ;

3- les panels sur les thèmes suivants :

  • Panel 1 : Sous-traitance et marchés publics : leviers économiques pour les PME
  • Panel 2 : Règles et bonnes pratiques de la sous-traitance dans les marchés publics
  • Panel 3 : Développement des PME : peut-on s’appuyer sur la sous-traitance ?
  • Panel 4 : Financement des PME : rôle spécifique des banques
  • Panel 5: partage d’expérience : les modèles  tunisien et mauricien de développement de la sous-traitance ;
  • Panel 6: Débat final pour proposer des solutions réalisables : PME-ÉTAT-GRANDES ENTREPRISES-BANQUES;

Les échanges au cours de ces journées ont permis de (d’):

  • faire le diagnostic du degré d’accès des PME à la sous-traitance ;
  • améliorer l’appropriation des questions de sous-traitance par les PME ;
  • évaluer les incidences de la sous – traitance sur l’économie en général et la création d’emplois en particulier ;
  • réaliser des actions de sensibilisation et de plaidoyer auprès des PME et des grandes entreprises en vue d’obtenir leurs adhésions et plus d’engagements en faveur de la Charte ;
  • former des dirigeants de PME sur le cadre juridique existant : loi d’orientation, Charte de sous – traitance, décrets…
  • proposer un plan d’actions et un plan de suivi de la mise en œuvre de la Charte.

Des exposés des panélistes et de leurs échanges avec l’auditoire, ressortent les recommandations suivantes :

  • redynamiser la BSTP afin qu’elle puisse jouer pleinement son rôle de promotion de la sous- traitance ;
  • professionnaliser les dirigeants de PME pour faciliter leur accès aux marchés publics ;
  • organiser davantage les PME par corps de métiers ;
  • Procéder à la certification des PME locales ;
  • Accélérer l’opérationnalisation de l’observatoire des marchés ;
  • Mettre en œuvre la Convention entre l’Etat de Côte d’Ivoire et l’APBEF-CI pour le financement de la commande publique signée en 2015 ;
  • Sensibiliser les PME à Consulter les Cabinets spécialisés pour le montage de dossiers de financement ;
  • Sensibiliser les dirigeants de PME à l’ouverture de leur  capital  aux investisseurs  de la Bourse en vue d’assurer le développement  de leur entreprise sur le long terme.

images

Pour toutes informations complémentaires, merci de joindre la Fédération Ivoirienne des Petites et Moyennes (FIPME) au  aux contacts suivants :

  • Tel : (225) 22 41 20 17
  • 22 42 00 04
  • jnppmea@fipme.ci


Pour faire connaitre les atouts économiques de votre localité ou de votre domaine d’intervention,  avoir des informations ou faire des propositions pour une amélioration de l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire? Saisissez le CCESP via ce formulaire : LA VOIX DE L’OPERATEUR. 


Le Secrétaire Exécutif

Mariam FADIGA FOFANA

ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / +225 20 221 125 – +225 20 242 056 (057) / ccesp@ccesp.ci

copyright juin 2018.

TENUE DE LA REUNION DU CONSEIL DE CONCERTATION.

 


Pour faire connaitre les atouts économiques de votre localité ou de votre domaine d’intervention,  avoir des informations ou faire des propositions pour une amélioration de l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire? Saisissez le CCESP via ce formulaire : LA VOIX DE L’OPERATEUR. 


Le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé, porte à votre connaissance qu’il s’est  tenu, le mercredi 23 mai  2018, à la Primature  une  réunion du Conseil de Concertation sous  la présidence du Ministre de l’Economie et des Finances, représentant le Premier Ministre, Président du Conseil de Concertation, et en présence des membres du Gouvernement et des principales organisations professionnelles du Secteur Privé.

Cette rencontre  a  été l’occasion de faire le point des dossiers examinés au cours de l’année 2017, notamment les préoccupations avec des avancées significatives pour leur résolution et celles en cours de traitement au sein des administrations publiques.

 1- les préoccupations avec les avancées significatives concernent :

  • la gestion de la dette intérieure marquée par le règlement à fin décembre 2017 d’un montant de 1117,86 milliards de FCFA et la titrisation sur 05 ans des passifs validés s’élevant à 291,12 milliards FCFA ;
  • la fiscalité dans la filière café cacao, avec la suppression de l’exemption de TVA pour certaines opérations ;
  • les redevances BURIDA, avec la signature d’un protocole d’accord entre le BURIDA et les faitières de l’industrie de l’hôtellerie autour d’une grille tarifaire pour le prélèvement des droits d’auteur ;
  • la lutte contre l’orpaillage clandestin, par l’intensification des actions de déguerpissements des sites clandestins (228 sites) et la délivrance d’autorisation d’exploitation minière ;
  • la compétitivité du prix du sucre pour les industriels, avec la mise en place d’un mécanisme d’autorisation dérogatoire pour l’importation du sucre ;
  • l’exportation de fonds de tasse marquée par la prise de mesures visant à un meilleur encadrement de cette activité à travers l’assujettissement des exportateurs à certains prélèvements professionnels et le plafonnement du volume de fonds exportés (10000 tonnes sur un an) ;
  • l’application du règlement 14 de l’UEMOA avec l’intensification de la lutte contre l’extrême surcharge des camions ;
  • la fiscalité environnementale, avec la préparation d’études complémentaires à l’initiative du Ministère en charge de l’Environnement et de la CGECI.

2- les préoccupations en cours de traitement peuvent être regroupées en 04 catégories :

  •  les préoccupations d’ordre fiscal ;
  • les préoccupations liées à la zone portuaire ;
  • les préoccupations d’ordre tarifaire concernant l’électricité, les procédures administratives d’impact environnemental et de traçabilité dans l’exploitation des ressources bois ;
  • le financement de la Chambre des Métiers.

Pour toute information complémentaire, merci de joindre le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat Secteur Privé aux contacts en bas de page.


Pour faire connaitre les atouts économiques de votre localité ou de votre domaine d’intervention,  avoir des informations ou faire des propositions pour une amélioration de l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire? Saisissez le CCESP via ce formulaire : LA VOIX DE L’OPERATEUR. 

 


Le Secrétaire Exécutif

Mariam FADIGA FOFANA

ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / +225 20 221 125 – +225 20 242 056 (057) / ccesp@ccesp.ci

 

 

DIALOGUE ETAT / SECTEUR PRIVE: CONSEIL DE CONCERTATION.

Pour faire connaitre les atouts économiques de votre localité ou de votre domaine d’intervention,  avoir des informations ou faire des propositions pour une amélioration de l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire? Saisissez le CCESP via ce formulaire:  LA VOIX DE L’OPERATEUR. 


0001


Le Secrétaire Exécutif

Mariam FADIGA FOFANA


Pour faire connaitre les atouts économiques de votre localité ou de votre domaine d’intervention,  avoir des informations ou faire des propositions pour une amélioration de l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire? Saisissez le CCESP via ce formulaire : LA VOIX DE L’OPERATEUR. 


ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / +225 20 221 125 – +225 20 242 056 (057) / ccesp@ccesp.ci

copyright mai 2018.

Dialogue Etat/Secteur privé : Le CCESP rencontre des chefs de coopération.

Le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation État Secteur Privé (CCESP) a rencontré des chefs de coopération de différentes institutions, le 15 mai dernier. Cette séance tenue dans les locaux de l’Agence Française de Développement (AFD) avait pour objectif de présenter le CCESP à ces différents partenaires.

Au cours de cette tribune d’échanges, le Secrétaire exécutif dudit comité, Mme Mariam Fadiga Fofana a fait ressortir dans un exposé, les missions de l’organisation qui sont d’organiser la concertation autour des préoccupations du secteur privé, mener des réflexions sur toutes les questions intéressant le développement de ce secteur et veiller sur la qualité du partenariat entre l’Etat et le Secteur privé.

Mme Mariam Fadiga a par la suite, présenté les instances du CCESP que sont le Conseil de Concertation (CC), présidé par le Premier Ministre et le Comité Technique de Concertation (CTC), dont la présidence est assurée par le ministre de l’économie et des finances.

Cette rencontre a été l’occasion pour le Secrétaire exécutif de présenter les orientations stratégiques, les différentes activités ainsi que les perspectives du CCESP. « Nous essayons d’accompagner et d’expliquer aux administrations et au secteur privé les caractéristiques d’un dialogue structuré », a affirmé Mme Mariam Fadiga Fofana avant d’insister sur le fait que « le dialogue public-privé doit être perçu comme un outil de gouvernance ».

Se prononçant sur le fonctionnement, elle a insisté sur le fait que le CCESP demeure l’outil par excellence de la concertation. De ce fait, il a pour obligation une fois saisi par le secteur privé, de faire remonter la préoccupation à l’administration concernée. L’objectif étant de permettre aux deux parties de se rencontrer et d’échanger afin de lever les contraintes de part et d’autre.

Madame Fadiga a également fait le point des dossiers examinés. Ceux-ci enregistrent des avancées significatives entre autres, sur la gestion de la dette intérieure, la fiscalité environnementale ainsi que l’autorisation exceptionnelle d’exportation des fonds de tasse pendant 12 mois.

Pour mener à bien le dialogue Public Privé, le CCESP s’est doté d’outils d’animation. Ce sont les Rencontres Sectorielles, la Journée nationale du Partenariat, le réseau des points focaux ainsi que des tribunes de communication.

Cette séance a fait place à des échanges entre les participants. Présidée par le Directeur des opérations de l’Agence Française de Développement, M. Bruno Leclair, cette rencontre a vu la participation des représentants de quelques institutions notamment de la BAD et du PNUD.

Le Secrétaire Exécutif

Mariam FADIGA FOFANA

 

Pour faire connaitre les atouts économiques de votre localité ou de votre domaine d’intervention,  avoir des informations ou faire des propositions pour une amélioration de l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire? Saisissez le CCESP via ce formulaire : LA VOIX DE L’OPERATEUR. 

ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / +225 20 221 125 – +225 20 242 056 (057) / ccesp@ccesp.ci

copyright mai 2018.

 

CONSTRUCTION, LOGEMENT, ASSAINISSEMENT ET URBANISME : LE MINISTRE CLAUDE ISAAC DE FAIT L’ETAT DES LIEUX .

Pour faire connaitre les atouts économiques de votre localité ou de votre domaine d’intervention,  avoir des informations ou faire des propositions pour une amélioration de l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire? Saisissez le CCESP via ce formulaire : LA VOIX DE L’OPERATEUR. 


Claude Isaac DE, Ministre ivoirien de la Construction, du Logement, de l’Assainissement et de l’Urbanisme, tête d’affiche du 16ème numéro de Twins Magazine, était l’invité de la 6ème édition du « Twins Time » organisée par le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat-Secteur Privé(CEESP), dirigé par Madame Mariam FADIGA FOFANA. Cet énième rendez-vous de « Twins Time », cadre d’échanges interactifs, qui a porté sur la contribution du secteur de la construction dans l’économie ivoirienne, a eu lieu le lundi 14 mai 2018, à Abidjan.

 Cette Tribune a été l’occasion pour le ministre Claude Isaac DE, de présenter la politique de développement du secteur de la Construction, du Logement de l’Assainissement et de l’Urbanisme en Côte d’Ivoire, et de faire connaitre les principales missions assignées à son département.

 Pour le ministre Claude Isaac DE, le Gouvernement ne peut pas résoudre tout seul tous les problèmes liés à ce secteur. Il compte surtout sur l’implication des populations ivoiriennes, a-t-il plaidé. « Il faut la mobilisation de tous. Il faut changer de mentalité en ayant un comportement citoyen. C’est ensemble qu’on pourra relever les défis du développement.», a ajouté le ministre.

 Par la suite, Isaac DE a relevé les principales réformes entreprises dans son ministère, afin d’améliorer sa gouvernance, ses performances, la compétitive du secteur, tout en mettant un accent particulier sur la lourdeur administrative. A ce niveau, il a rassuré sur la simplification du processus de délivrance des actes administratifs, tels que les ACD (Arrêté de Construction Définitive). Intervenant sur les irrégularités constatées dans les travaux de construction, il a rappelé que le permis de construire, document de référence de validation des chantiers à réaliser s’obtenait en 14 jours ouvrables au prix de 50 000 Fcfa.

 En outre, le ministre Isaac DE a, également, évoqué les sujets tels le schéma directeur de la ville d’Abidjan, le projet d’adressage du District d’Abidjan, la redynamisation du programme présidentiel des logements sociaux, etc.

 Poursuivant son argumentaire, le Ministre Isaac DE n’a pas manqué d’exprimer la volonté du gouvernement ivoirien à trouver les solutions aux difficultés constatés dans son secteur pour une contribution efficace dans l’économie de notre pays, et surtout de garantir de meilleures conditions de logement et de vie des Ivoiriens.

 Pour Madame Mariam FADIGA FOFANA, le « Magazine Twins » et le « Twins Time » se veulent deux outils de communication au service des acteurs publics et privés pour améliorer le partenariat entre l’Etat et le secteur privé.

 « Leur objectif est de renforcer le climat de confiance entre les acteurs du monde des affaires en Côte d’Ivoire et le ministère de la Construction, du Logement de l’Assainissement et de l’Urbanisme, en vue de tracer les véritables sillons de l’émergence économique de notre pays », a-t-elle ajouté.

 Rappelons que le « Twins Time » est un cadre d’échanges interactifs qui met l’accent sur les problématiques des piliers de l’économie, en vue d’établir des conditions d’un dialogue entre le secteur public et privé en Côte d’Ivoire.


Autres sites ayant traité du même article:

AGENCE IVOIRIENNE DE PRESSE

CÔTE D’IVOIRE ECONOMIE

APA NEWS

KOACI

ABIDJAN.NET


 

ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / +225 20 221 125 – +225 20 242 056 (057) / ccesp@ccesp.ci

copyright mai 2018.

NOTE DE CONJONCTURE DU SECTEUR BANCAIRE A FIN DECEMBRE 2017.  

Pour faire connaitre les atouts économiques de votre localité ou de votre domaine d’intervention,  avoir des informations ou faire des propositions pour une amélioration de l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire? Saisissez le CCESP via ce formulaire : LA VOIX DE L’OPERATEUR. 

Le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat Secteur Privé (SE-CCESP), à travers la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique (DGTCP), porte à votre connaissance les informations relatives à la Note de Conjoncture du Secteur Bancaire à fin décembre 2017.

Le secteur bancaire a enregistré une activité en hausse de 12,63% par rapport à décembre 2016 avec un total bilan de 10 878,55 milliards de Fcfa contre 9 658,81 milliards de Fcfa en décembre 2016.

Cette hausse est portée par une évolution des encours:

1- des  dépôts qui s’établissent à environ 7 262,57 milliards de Fcfa contre 5 284,18 milliards de Fcfa en décembre 2016 :

  •  Selon la maturité :

dépôts à court terme pour 5 241,81 milliards Fcfa, soit 72% de l’encours des dépôts;

dépôts à moyen terme pour 1377,80 milliards Fcfa, soit 19% de l’encours des dépôts ;

dépôts à long terme pour 642,96 milliards Fcfa, soit 9% de l’encours des dépôts.

  •  Selon le type de clients :

– 47% des grandes entreprises dont 3 439,71 milliards Fcfa à court terme ;

-38% par les particuliers dont 2 739,36 milliards Fcfa à court terme ;

-15% par les petites entreprises dont 1 083,50 milliards Fcfa à court terme.

 

2- des  Crédits qui s’établissent à 6 073,36 milliards de Fcfa contre 5 284,18 milliards de Fcfa en décembre 2016 :

  •  Selon la maturité :

crédits à court terme pour 3 118,57 milliards Fcfa, soit 51% de l’encours des crédits;

crédits à moyen terme pour 2 541,89 milliards Fcfa, soit 42% de l’encours des crédits ;

crédits à long terme pour 412,90 milliards Fcfa, soit 7% de l’encours des crédits.

  • Selon le type de clients :

– 74% des grandes entreprises dont 2 605,17 milliards Fcfa à court terme ;

– 16% par les particuliers dont 754,54 milliards Fcfa à moyen terme ;

-10% par les petites entreprises dont 396,61 milliards Fcfa à court terme.

 

Pour toute information complémentaire, merci de joindre la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique : Tél : 20 30 90 20 – 20 21 35 77.

Le Secrétaire Exécutif

Mariam FADIGA FOFANA

 

Pour faire connaitre les atouts économiques de votre localité ou de votre domaine d’intervention,  avoir des informations ou faire des propositions pour une amélioration de l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire? Saisissez le CCESP via ce formulaire : LA VOIX DE L’OPERATEUR. 

 

ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / +225 20 221 125 – +225 20 242 056 (057) / ccesp@ccesp.ci

copyright mai 2018.

RENTREE OFFICIELLE DES ACTIVITES DE L’APBEF CI – 2018.

 

Pour faire connaitre les atouts économiques de votre localité ou de votre domaine d’intervention,  avoir des informations ou faire des propositions pour une amélioration de l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire? Saisissez le CCESP via ce formulaire : LA VOIX DE L’OPERATEUR. 


Le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé (SE-CCESP), vous informe que, ce Mardi 24 Avril 2018, l’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers de Côte d’Ivoire (APBEF-CI) a effectué la rentrée officielle de ses activités.

Cette rencontre a été marquée par la présentation du bilan 2017 et des perspectives 2018.

1- Le bilan 2017 s’articule autour:

a- du paysage bancaire composé de :

  • Trente (30) Banques et Etablissements financiers ;
  • Plus de six cents soixante-six (666) agences de banques ;
  • 2 905 534 comptes ouverts dans les banques ;
  • 8 126 agents formant le personnel total des banques avec un recrutement moyen annuel de 440 agents au cours de ces 5 dernières années.

b- de la performance de l’industrie bancaire avec :

  •  une croissance annuelle d’environ 20% en moyenne au niveau des dépôts et des emplois ;
  • des ressources collectées se situant à 9 507 milliards contre des emplois de l’ordre de 9 415 milliards.

c – des crédits à l’économie :

Les crédits à l’économie évalués à 4 718 milliards de FCFA avec une croissance moyenne annuelle de 21% et un taux moyen annuel de :

  • 13% de prêts de Court terme ;
  • 24% de prêts de Moyen terme ;
  • 41% de prêt de Long terme.

2- Les perspectives pour l’année 2018 :

Les perspectives portent, entre autres, sur :

  • L’amélioration de la qualité des services ;
  • La consolidation des relations avec la BCEAO par des concertations régulières et enrichissantes ;
  • La résolution de la problématique du rapatriement des recettes d’exportation et de la migration du secteur vers la digitalisation.

Pour toute information complémentaire, merci de contacter l’ APBEF CI, aux contacts suivants : Tél : 20 32 20 08 ;  Email : infos@apbefci.org

Le Secrétaire Exécutif

Mariam FADIGA FOFANA


Pour faire connaitre les atouts économiques de votre localité ou de votre domaine d’intervention,  avoir des informations ou faire des propositions pour une amélioration de l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire? Saisissez le CCESP via ce formulaire LA VOIX DE L’OPERATEUR. 


ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / +225 20 221 125 – +225 20 242 056 (057) / ccesp@ccesp.ci

copyright avril 2018.

REAMENAGEMENT DE LA PROCEDURE DE GESTION DES EXONERATIONS

Pour faire connaitre les atouts économiques de votre localité ou de votre domaine d’intervention,  avoir des informations ou faire des propositions pour une amélioration de l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire? Saisissez le CCESP via ce formulaire : LA VOIX DE L’OPERATEUR. 


Le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé en collaboration avec la Direction Générale des Douanes Ivoiriennes (DGD), vous informe, du réaménagement de la procédure de gestion des exonérations accordées aux usagers.

Notons qu’il existe deux (2) sortes d’exonérations :

  • L’exonération conventionnelle, résultant d’une convention internationale, d’un accord ou un traité international, d’une loi, ou d’une ordonnance, d’une convention d’état, d’un décret, d’un arrêté (inter) ministériel ou d’une décision ministérielle.
  • L’exonération non conventionnelle, celle sollicitée de façon occasionnelle auprès du Ministre en charge du Budget et du Portefeuille de l’Etat ou auprès du Directeur Général des Douanes.

Les procédures d’obtention de l’exonération conventionnelle se déclinent en cinq (5) étapes en accord avec l’Administration (tutelle) ayant délivrée ladite exonération. Il s’agit de:

  1. L’élaboration de la demande d’exonération adressée à la tutelle du requérant
  2. L’approbation de la demande par la tutelle
  3. La validation de la demande par le service des douanes (contrôle de la base légale dans le Sydam et création de l’attestation d’exonération numérique)
  4. L’établissement de la déclaration en détail
  5. Le contrôle de la déclaration en détail

Quant à l’exonération non conventionnelle, délivrée soit par le Ministre en charge du Budget et Portefeuille de l’Etat ou par le Directeur Général des Douanes, elle s’obtient en ces étapes :

  1. la création de l’attestation d’exonération numérique
  2. l’établissement de la déclaration en détail
  3. La validation de la demande par le service des douanes (contrôle de la base légale dans le Sydam et création de l’attestation d’exonération numérique).

 

Pour toutes informations complémentaires, merci de joindre la Direction Générale des Douanes aux contacts suivants :

Tel : (+225) 20 25 15 00/20 21 25 93 — Fax : (+225) 20 25 15 14/20 22 05 68 —

E-mail :direction.generale@douanes.ci — Site web : www.douanes.ci.

  • ou de télécharger la circulaire N° 1894 SEPMBPE/DGD/du 17 jan. 2018 via le lien ci-dessous.

telecharger ici

Le Secrétaire Exécutif

Mariam FADIGA FOFANA

 

pour faire connaitre les atouts économiques de votre localité ou de votre domaine d’intervention,  avoir des informations ou faire des propositions pour une amélioration de l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire? Saisissez le CCESP via ce formulaire : LA VOIX DE L’OPERATEUR. 

 

ENSEMBLE POUR UNE ECONOMIE PERFORMANTE

www.ccesp.ci / +225 20 221 125 – +225 20 242 056 (057) / ccesp@ccesp.ci

copyright avril 2018.